DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

les Pussy Riots à New York


Cult

les Pussy Riots à New York

Les Pussy Riots font encore parler d’elles, à New York, et sur les planches. “Burning Doors”, c’est le nom de la pièce de Maria Alyokhina, l’une des jeunes Russes qui avait défié Poutine. Elle raconte la vie des prisonniers en Russie, hantée par sa détention traumatisante : “Pour moi c’est d’abord une occasion de partager mon expérience. Pas juste en parler, mais la partager. Deuxièmement, c’est un défi personnel. Parce que Burning Doors n’est pas un documentaire, c’est une performance physique.”

C’est pour leur chanson blasphématoire contre Poutine dans la cathédrale de Moscou, il y a 5 ans, que le groupe Pussy Riots a fini en prison. Leur détention, très médiatisée à l‘étranger, a été écourtée, la Russie les a libérées avant les JO de Sotchi.

Chacune fait son chemin maintenant, dans la vidéo pour Nadezhda Tolokonnikova. Dans une baignoire pleine de sang, elle évoque la prison et la répression :
“On a réussi plus qu’on espérait. Quand on est sortie de prison on pensait qu’on était ces punks estropiées par le destin, mais on a réussi à monter deux associations.”

Les deux jeunes femmes évoluent, mais continuent de se battre, pour changer pas seulement la prison, mais aussi la société russe.

Le choix de la rédaction

Prochain article
Louvre : appel aux dons pour acheter un livre de François 1er

Cult

Louvre : appel aux dons pour acheter un livre de François 1er