DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'hydrogène, le carburant vert du futur


futuris

L'hydrogène, le carburant vert du futur

Remplacer l’essence et le diesel par de l’hydrogène, c’est une des solutions pour réduire les émissions de CO2 sur la route. Un projet européen est en cours pour encourager le développement de cette technologie.

Aujourd’hui, seules quelques centaines de véhicules roulent à l’hydrogène en Europe. Le Danemark montre la voie. C’est le premier pays au monde à disposer d’infrastructures couvrant son territoire, avec une dizaine de stations-service en fonctionnement.

“A la place d’une batterie vous avez une pile à combustible où
de l’oxygène réagit avec de l’hydrogène créant de l‘électricité et de l’eau. C’est une réaction chimique, l’eau sort du tuyau d‘échappement et c’est la seule émission”, explique Tejs Laustsen Jensen, PDG de l’entreprise Hydrogen Denmark.

Objectif du projet : mettre en service d’ici deux ans une cinquantaine de stations à hydrogène en Europe. Le nombre de voitures en circulation doit aussi sensiblement augmenter.

Comparé aux véhicules électriques à batterie, la voiture à hydrogène dispose d’atouts certains.

“La conduite est très douce, elle ne fait pas de bruit. L’intérêt c’est que vous conservez les modèles que vous connaissez de moteur à combustion, vous allez ensuite dans une station-service,
remplir votre réservoir en 3 à 5 minutes et vous pouvez rouler 4 à 600 km”, explique Tejs Laustsen.

Reste à produire un hydrogène propre, autrement dit à partir de ressources renouvelables. La technologie existe déjà. A Sheffield en Angleterre, cette station est équipée d’une éolienne qui fournit l‘énergie nécessaire pour produire sur place de l’hydrogène à partir d’une électrolyse de l’eau.

“La plupart de l’hydrogène que l’on produit aujourd’hui vient des énergies fossiles mais quand on pense à utiliser l’hydrogène pour la mobilité et le transport on pense à des sources de production d’hydrogène vertes. On peut directement coupler les énergies renouvelables avec un seul canal vers la source de production et ensuite vers la mobilité”, explique Ben Madden, coordinateur du projet H2ME.

La recherche va bon train pour améliorer l’efficacité des électrolyseurs, ces appareils qui permettent de séparer l’eau en deux éléments, l’hydrogène d’un côté et l’oxygène de l’autre.

Cette entreprise développe des électrolyseurs perfectionnés qui s’allient à des sources d’energies renouvelables. L’hydrogène a en outre l’avantage de pouvoir être stocké.

“On peut produire de l’hydrogène quand il y a un surplus d‘électricité, quand elle est moins chère et quand elle est plus écologique. Et on peut la produire n’importe où, on peut la produire sur place à la station-service. Cela nous permet de ne plus avoir besoin de camions-citernes pour livrer le carburant”, explique Charles Purkess, d’ITM Power, Business development manager.

Le défi à relever est aussi celui du coût. Le prix d’achat de la voiture et celui du carburant restent pour l’instant très supérieurs à celui d’une voiture classique.

“Ce que nous espérons, c’est de pouvoir arriver à des coûts équivalents, à horizon 2025, entre une voiture à hydrogène et un véhicule à essence ou diesel d’aujourd’hui. C’est ça le but”, détaille Ben Madden, coordinateur du projet H2ME.

Les voitures à hydrogène vont-elles concurrencer celles à batteries ? Selon Tejs, il y a assez de place sur la route pour différentes sortes de véhicules propres.

“Les véhicules du futur seront à batterie et à hydrogène et on voit déjà des véhicules à batterie hybride sur la route
et je pense que nous verrons les 3 solutions mais nous devons rivaliser d’abord et en premier lieu avec les technologies fossiles”.

Son ambition, voir d’ici dix ans l’hydrogène propulser des centaines de milliers de véhicules sur les routes européennes.

Quelques liens pour aller plus loin :

En France aussi, certaines régions veulent croire en la voiture à hydrogène

Quels sont les défis de la voiture à hydrogène

Si l’on devait défénir la voiture à hydrogène

Le choix de la rédaction

Prochain article
Mieux lutter contre les pratiques illégales dans le secteur du vin

futuris

Mieux lutter contre les pratiques illégales dans le secteur du vin