DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage : deux fondeurs russes déchus de leur titre olympique

Vous lisez:

Dopage : deux fondeurs russes déchus de leur titre olympique

Taille du texte Aa Aa

Ils sont les deux premiers sportifs sanctionnés par le CIO dans le cadre du scandale de dopage en Russie.
Le fondeur Alexander Legkov, champion olympique du 50 km aux JO de Sotchi en 2014, est privé de son titre et de tous ses résultats. Il est également interdit de participer aux prochaines éditions des jeux Olympiques d’hiver. Mêmes sanctions pour le fondeur Evgeniy Belov, 2e du relais 4×10 km avec la Russie. Le relais russe perd lui aussi sa médaille d’argent.



En décembre 2016, la Fédération internationale de ski (FIS) avait suspendu Legkov et cinq autres skieurs russes dont le nom était cité dans le rapport McLaren, enquête diligentée par l’agence mondiale antidopage, ayant révélé un système de dopage d’Etat, notamment lors des JO de Sotchi.

Le Comité international olympique se base sur les premières conclusions de la Commission Oswald destinée à faire la lumière sur la réalité du dopage des sportifs. Quant à la participation des sportifs russes aux JO d’hiver de Pyeongchang en 2018, le CIO prendra une décision en décembre. Le président russe Vladimir Poutine a d’ores et déjà prévenu qu’interdire aux sportifs russes de participer aux JO ou les forcer à évoluer sous bannière neutre constituerait “une humiliation pour la Russie.”

Mi-septembre 2017, en pleine session du CIO à Lima, dix-sept organisations nationales antidopage, emmenées par les Américains avec notamment les Britanniques et les Français, et rejoints par une dizaine d’autres depuis, ont réclamé l’exclusion du Comité olympique russe pour les JO-2018.

La Russie est au coeur d’un scandale de dopage après les révélations du juriste canadien Richard McLaren, qui a en 2016 mis à jour un système de dopage institutionnalisé dans le sport russe, révélant notamment la participation des services secrets russes (FSB), y compris pendant les JO-2014 d’hiver organisés à Sotchi.

avec AFP