DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Témoignage d'une jihadiste française de Daesh

Elle demande au président français de pouvoir rentrer en France pour y être jugée.

Vous lisez:

Témoignage d'une jihadiste française de Daesh

Taille du texte Aa Aa

Des jihadistes français veulent rentrer d’Irak ou de Syrie après les revers de Daesh. Une vingtaine de familles ont écrit cette semaine au président Macron pour que leurs proches soient jugés en France. Parmi eux, Margaux, une Nantaise de 27 ans, et ses trois enfants de 6 ans, 3 ans et 5 mois. Elle est prisonnière des soldats kurdes depuis la chute de Raqqa.

“J’ai passé beaucoup de temps enfermée dans les madafa, ils appellent ça des maisons d’hôtes mais ils entassent beaucoup de soeurs qui sont seules, explique Margaux. Etre une femme seule ça signifie rester enfermée. Le passeport pour avoir un peu de stabilité, c’est…”

Le passeport c’est le mariage. En quatre ans elle a été mariée à quatre combattants français, trois sont morts.

“Je regrette tous les mariages que j’ai faits, reconnait Margaux, j’aurais aimé avoir une vie stable, avoir un mari, faire des enfants avec la même personne, choisir un pays musulman calme.”

Margaux risque la peine de mort si elle reste en Syrie. La mort c’est ce qui l’attendait aussi avec Daesh, elle a essayé une fois de s’enfuir.

“En fait Daesh tirait sur les gens qui voulaient partir, raconte la jeune mère. Parmi les femmes avec qui on vit, si on dit qu’on veut partir elles vont balancer et on se fait arrêter.”

Margaux est prête à aller en prison si elle rentre en France. Ce qu’elle demande, c’est que ses enfants soient rapatriés en France, un appel qu’elle fait… au président français.

“Vous savez que je ne sais même pas le nom du nouveau président, je me suis arrêtée à Hollande, et après je n’avais plus accès à l’information”, conclut Margaux avec un sourire triste.