DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Donald Trump chez des Coréens divisés

Trump a débarqué à Séoul. Les tensions avec Pyongyang vont-elles redoubler ou s'apaiser ?

Vous lisez:

Donald Trump chez des Coréens divisés

Taille du texte Aa Aa

Les tensions qui agitent la péninsule coréenne vont-elles redoubler ou s’apaiser ? Les deux jours à venir le diront. Après le Japon, le président américain, est arrivé en Corée du Sud.
Evoquant les divergences marquées avec Séoul sur le dossier nucléaire nord-coréen, Trump a promis, je cite, de “régler tout ça”. En septembre, il avait accusé le président sud-coréen de “défendre une politique d’apaisement vouée à l‘échec”… Moon Jae-In va sans doute redemander à Trump qu’aucune intervention militaire contre Pyongyang ne se fasse sans son consentement préalable.
Mais hier, symboliquement, Séoul a tout de même pris de nouvelles sanctions, plaçant 18 banquiers nord-coréens sur sa liste noire…

La population sud-coréenne, quant à elle, est divisée face à Trump, des manifestations de sympathie et de défiance ont accueilli le président américain… Les pacifistes dénoncent l’attitude belliqueuse de Trump qui met en danger leur pays et toute la péinsule coréenne.

Au Japon, Trump et Shinzo Abe ont défendu la même idée, à savoir que toutes les options sont sur la table quant à l’attitude à adopter face à Kim Jung-Un. Et Tokyo a convenu de mettre en place de nouvelles sanctions : les avoirs de 26 individus et 9 organisations vont être gelés sur le sol japonais.

Les tensions actuelles sur la péninsule coréenne sont causées par l’intensification des programmes militaires de Pyongyang, qui a réalisé en septembre son sixième essai nucléaire, le plus puissant à ce jour, et testé plusieurs missiles potentiellement susceptibles d’atteindre le territoire américain. La surenchère verbale et des échanges d’insultes entre le président américain et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un ont aussi contribué à la montée des tensions.


Avec AFP