DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La révolution d'octobre version 2.0

Vous lisez:

La révolution d'octobre version 2.0

Taille du texte Aa Aa

Un réseau social qui à première vue n’a rien de spécial. Un fil d’actualités, des personnes qui commentent… Pourtant sur 1917, les profils sont ceux des acteurs de la nuit du 7 au 8 novembre 1917. Écrivains, politiques ou anonymes… sur ce réseau social ils ont tous vécu il y a un siècle la révolution d’octobre et partagent depuis leurs profils les dernières actualités du soulèvement, comme si vous y étiez ou presque. Andrei Borzenko est le rédacteur en chef du projet, il lit un profil au hasard. “Les Bolcheviks ont pris la banque d‘état et la station téléphonique de Petrograd. Le Premier ministre Kerenski ne trouve pas de troupes pour protéger le Palais d’hiver. Des milliers de marins arrivent à Petrograd depuis la Finlande. Nous avons le direct de la révolution bolchevique”

Si le travail de base est historique, le mode de récit, à la première personne, change la perception des événements. Rendre palpable le cours de l’histoire, des destins d’hommes, de femmes en train de basculer, c’est le projet de 1917.

“L’un de mes personnages préférés est le diplomate Lev Urusov. Nous avons trouvé son journal et il y a une heure il a écrit sur son profil “Les bolcheviks ont agi. Tout se déroule si facilement, comme si cela devait arriver. On est surpris et on se demande comment Kerensky a pu abandonner le pouvoir”, explique Borzenko.

A 1917, ceux qui font vivre les profils virtuels des révolutionnaires sont de jeunes journalistes ou universitaires bien ancrés dans le présent. Pour mieux donner l’impression d’une histoire en en train de se faire sous nos yeux, ils ont même été jusqu‘à faire enregistrer des flashs par des présentateurs de télévision russes. Bref, 1917 nous en dit peut être davantage sur notre époque que sur celle des bolcheviks.