DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attaques chimiques en Syrie : à qui la faute ?

Américains et Russes s'opposent à l'ONU sur les conclusions du rapport de la mission d'enquête conjointe.

Vous lisez:

Attaques chimiques en Syrie : à qui la faute ?

Taille du texte Aa Aa

Qui est responsable de l’attaque au gaz sarin qui a fait plus de 80 morts en avril dernier dans la ville syrienne de Khan Cheikhoun ?

La question fait débat au sein du Conseil de sécurité des Nations-Unies, tout comme la composition et le renouvellement de la mission d’enquête conjointe de l’ONU et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques dirigée par Edmond Mulet qui vient de rendre son rapport.

Américains et Russes n’en partagent pas du tout la même analyse, et ils ont déposé deux projets distincts de résolution.

Nikki Haley, ambassadrice américaine à l’ONU : “Il ne peut y avoir de priorité plus importante pour le Conseil de sécurité que de renouveler le mandat de la mission d’enquête conjointe. Ceux qui nous empêchent d’atteindre ce but aident ceux qui ont utilisé des armes chimiques en Syrie.”

Vladimir Safronkov, représentant russe à l’ONU : “Ce n’est pas un hasard si ce texte, y compris dans la partie relevant de ce qui s’est passé à Khan Cheikhoun, utilise autant d’expressions telles que “probable”, “possible” ou “vraisemblable”. Monsieur Mulet, pensez-vous réellement que ce genre de terminologie soit acceptable dans un rapport traitant d’une question aussi sérieuse ?”

Selon les conclusions de ce rapport, c’est le régime syrien qui est responsable de cette attaque “probablement” commise à l’aide d’une bombe lâchée par un avion militaire.

Moscou assure de son côté qu’il s’agissait d’un obus placé au sol dans une zone contrôlée par les rebelles et les jihadistes.

Par ailleurs, la Russie déplore que les experts, dont le mandat s’achève le 16 novembre, ne se soient pas rendus sur place.