DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Venezuela légifère sur les messages de haine : un contrôle des médias et partis politiques ?

L'Assemblée constituante du Venezuela vient de voter une loi qui condamne de 10 à 20 ans de prison quiconque incite à la haine et à la violence, alors que le pays est au bord de la faillite

Vous lisez:

Le Venezuela légifère sur les messages de haine : un contrôle des médias et partis politiques ?

Taille du texte Aa Aa

L’Assemblée constituante du Venezuela (ANC) a approuvé une loi qui condamne de 10 à 20 ans de prison quiconque incite à la haine, à la violence, à la discrimination, à l’intolérance. Les médias et les réseaux sociaux sont directement visés. De même que les partis politiques. La loi précise que tout parti ou tout média qui ne correspond pas à cette nouvelle donne sera révoqué ou perdra sa licence de diffusion. Pour les réseaux sociaux, la présidente de l’ANC, Delcy Rodriguez, précise :

C’est un appel lancé à tout le Venezuela, à tous les médias sociaux, il y a une réglementation spécifique : la promotion de la haine est interdite. Les contrevenants doivent retirer leur message de haine, leur appel à la guerre ou à l’intolérance. Ils doivent les retirer dans un délai de 6 heures ou bien ces crimes seront passibles de sanctions.

Cette loi détermine également que les partis politiques qui “favorisent le fascisme, l’intolérance, le national, le racial, l’ethnique, le religieux, le politique, le social, l’idéologique, le genre, l’orientation sexuelle” et toute autre message qui constituent une incitation à la discrimination et à la violence” ne pourront pas s’inscrire auprès du Conseil national électoral.

A la tête de ce pays en crise, celui qui a voulu cette Assemblée constituante et qui est accusé de dérive dictatoriale, Nicolas Maduro, vient d’annoncer que de nouvelles élections présidentielles auront bien lieu en 2018, comme prévu après la mort d’Hugo Chavez en 2013. Il l’a fait savoir alors qu’il recevait Diego Maradona, l’ancienne star du football argentin, qui va signer un contrat avec la chaîne Telesur pour commenter les matchs de la coupe du monde en Russie.

Le Venezuela est économiquement au bord de la faillite. Caracas pourrait être rapidement en défaut de paiement malgré une restructuration d’une partie de sa dette, depuis un accord avec la Russie.

Et les Européens viennent de donner leur feu vert à l’adoption de nouvelles sanctions, comme un embargo sur les livraisons d’armes.