DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'île de Tilos en Grèce, modèle européen des énergies vertes


futuris

L'île de Tilos en Grèce, modèle européen des énergies vertes

Futuris nous emmène dans l‘île grecque de Tilos où des chercheurs européens mettent en place un système intelligent de production d‘électricité qui s’appuie presque exclusivement sur des sources renouvelables. Objectif : atteindre l’autosuffisance énergétique. Le dispositif devrait être opérationnel d’ici l’an prochain.

“Imaginez une petite île capable de devenir autonome en énergie uniquement grâce à des sources renouvelables comme le vent et le soleil, mais aussi d’exporter l’excès d‘énergie qu’elle produit vers des territoires insulaires voisins : allons à la rencontre des chercheurs qui travaillent à faire de ce rêve, une réalité sur l‘île méditerranéenne de Tilos en Grèce,” nous invite notre reporter Julián López Gómez.

Tilos et ses 500 habitants pourrait bien devenir un excellent exemple d‘île verte. Elle est au coeur d’un projet de recherche justement baptisé TILOS lauréat de plusieurs récompenses et financé par l’Union européenne. Son objectif : trouver comment couvrir au moins 75% des besoins insulaires en énergie grâce aux sources renouvelables solaire et éolienne.

John K. Kaldellis, ingénieur mécanique à l’Université des sciences appliquées du Pirée, nous en dit plus : “Le système qu’on a installé jusqu‘à présent et sur lequel on travaille peut fournir une puissance totale maximale de 1000 kilowatts, soit 1 mégawatt : 800 kW grâce à l‘éolien et 160 kW grâce au solaire ; on pourrait couvrir les besoins de l‘île en électricité, même pendant le pic [touristique] du mois d’août,” assure-t-il.

Défi du stockage

Le principal défi pour ces scientifiques a consisté à construire un système robuste et polyvalent permettant de stocker cette électricité dont la production varie en fonction de l’intensité du vent et du soleil. Ils ont trouvé une solution dans des batteries spécifiques sodium-nickel.

“Ces batteries peuvent fonctionner en cas de température extérieure très chaude ou très froide et elles sont modulables, indique Marco Todeschini, ingénieur électrique chez FZSONICK. Elles peuvent facilement être adaptées en fonction de la disponibilité des sources renouvelables,” précise-t-il.

Des panneaux solaires ont été installés à quelques kilomètres du parc éolien. L‘énergie produite sur les deux sites est centralisée dans une station hybride, puis transportée en vue d‘être utilisée.

“La plateforme que nous imaginons, décrit Dimitrios Zafirakis, ingénieur en énergie à l’Université des sciences appliquées du Pirée et coordinateur de ce projet, se compose tout d’abord, d’une station hybride destinée à recevoir le courant qui sera généré, puis d’une station centrale intelligente “SCADA” qui coordonnera le transfert de l‘énergie en garantissant un équilibre constant entre la production et la demande. Ensuite, poursuit-il, l‘électricité sera acheminée vers les consommateurs qui seront équipés de compteurs intelligents.”

Un système smart

Des dizaines de compteurs de ce type ont été installés chez des particuliers et dans des bâtiments comme dans un camp de réfugiés où nous nous rendons. Huit familles syriennes vivent sur place depuis l’an dernier.

La plateforme dédiée aux énergies renouvelables fournira bientôt du courant, que ce soit pour faire la cuisine, se chauffer ou éclairer les salles de classe.

“Ce dispositif de contrôle du flux électrique a un aspect “smart” dans le sens où il protège le système et les appareils électriques qui se trouvent dans les maisons et les bâtiments en cas de surtension après une coupure,” explique Christos Pronios, ingénieur mécanique de l’entreprise EUROSOL.

Les chercheurs espèrent quà terme, l‘île de Tilos sera capable d’exporter son excès d‘énergie vers sa voisine de Kos.
L’ensemble de la plateforme devrait être opérationnel d’ici l’an prochain.

Julián López Gómez avec Stéphanie Lafourcatère

Le choix de la rédaction

Prochain article
Des vaches connectées, plus en forme et plus productives

futuris

Des vaches connectées, plus en forme et plus productives