DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

ASEAN : Trudeau parle des droits de l'Homme

Trudeau veut dépêcher un envoyé spécial en Birmanie

Vous lisez:

ASEAN : Trudeau parle des droits de l'Homme

Taille du texte Aa Aa

Alors que le sommet de l’ASEAN avait jusqu’ici mis sous le tapis la question des droits de l’Homme, un dirigeant a brisé le silence, évoquant les exécutions extrajudiciaires aux Philippines, mais aussi le sort des Rohingyas, qui fuient en masse la Birmanie depuis des mois. Ce dirigeant, c’est le Canadien Justin Trudeau.

“A la lumière des événements dans l’Etat de Rakhine (en Birmanie), j’ai nommé un envoyé spécial pour la région, a-t-il déclaré. Je lui ai demandé d’engager des efforts diplomatiques et d’identifier la façon dont le Canada pourrait répondre à la situation de la minorité musulmane. Le Canada continuera de soutenir les efforts humanitaires et politiques de l’Asean pour trouver une solution durable et juste, et nous continuerons aussi de travailler avec les gouvernements de Birmanie et du Bangladesh pour permettre un retour en sécurité des personnes déplacées.”

Lui aussi convié par l’Association des nations de l’Asie du sud-est, Donald Trump s’est gardé d’aborder les questions qui fâchent avec l’hôte du sommet, le Philippin Rodrigo Duterte. Un président controversé dont la guerre contre le trafic de drogue aurait fait près de 4.000 morts.

Les deux hommes ont préféré afficher leur bonne entente, mais dans cette ancienne colonie des Etats-Unis, tous ne voient pas d’un bon oeil ce rapprochement. A la veille du sommet, des milliers de Philippins avaient défilé dans les rues de Manille contre la venue du président américain.