DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Disparition du sous-marin argentin : son dernier message est révélé

Il aura fallu 12 jours pour savoir que le sous-marin San Juan avait lancé un dernier SOS avant toute perte de contact. Il évoquait un incendie.

Vous lisez:

Disparition du sous-marin argentin : son dernier message est révélé

Taille du texte Aa Aa

Le sous-marin argentin ARA San Juan, mystérieusement disparu dans l’Atlantique Sud, a bien donné un dernier signe de vie le mercredi 15 novembre dernier, précisément à 8H52 du matin : c’est ce que vient de révéler la chaîne de télévision privée A24, basée à Buenos Aires. Cet ultime message faisait clairement état d’un court-circuit en train de provoquer un début d’incendie à bord du bâtiment.

Voici sa retranscription citée par nos confrères argentins : “L’entrée d’eau de mer par le système de ventilation vers le réservoir de batteries numéro 3 a provoqué un court-circuit et un début d’incendie”. Le SOS lancé au commandement de la marine se termine par les mots suivants : “Batteries de proue hors service”. L‘équipage du submersible, composé de 44 marins, avait également précisé, toujours selon la chaîne A24, qu’il était alors en immersion.

L’exclusivité de la chaîne A24 :

Déjà 12 jours insupportables pour les proches des marins

Il a donc fallu douze jours pour qu’une information aussi importante filtre enfin. Les haut-gradés de la Marine argentine sont extrêmement critiqués dans le pays pour le mutisme dont ils font preuve depuis le début de cette disparition, un silence particulièrement douloureux pour les familles des militaires qui désespèrent de n’avoir aucune nouvelle. Le commandement avait d’ailleurs simplement annoncé que le sous-marin avait eu une avarie de batteries mais que le problème avait été résolu.


Le San Juan avait appareillé de la fameuse ville d’Ushuaia, à la pointe sud de l’Argentine, le 11 novembre dernier, et devait regagner son port d’attache dans la grande ville de Mar del Plata. Il naviguait dans le golfe de San Jorge, à environ 450 kilomètres des côtes argentines, quand il a lancé sa dernière “bouteille à la mer”. Ce mardi, des navires et avions poursuivent toujours des recherches dans un rayon d’environ 40 kilomètres.