DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Medvedev en première ligne pour Poutine

Vous lisez:

Medvedev en première ligne pour Poutine

Taille du texte Aa Aa

Il est le paratonnerre du président Poutine. Le premier ministre russe Dmitri Medvedev s'est exprimé à la télévision nationale en s'alignant parfaitement sur la ligne du Kremlin. Il prépare le terrain pour Vladimir Poutine, qui devrait en mars prochain briguer un quatrième mandat.

Premier thème abordé, le dopage. Un sujet qui serait utilisé par l'Occident pour nuire à la Russie. « Nous avons un problème particulier avec le dopage et nous allons le combattre », a affirmé Dmitri Medvedev. « Mais c'est un sujet politique. Le dopage en tant que tel représente 30 % du problème. Le reste, ce n' est que de la manipulation politique. Malheureusement, le dopage est un sujet qui sert de prétexte pour mener des campagnes politiques contre la Russie. »

Autre campagne contre la Russie, celle menée par le Sénat américain, qui a décidé cet été de sanctionner Moscou. Entre autres, Washington menace d'amendes et de restrictions bancaires toutes les sociétés européennes qui participeraient à la construction de pipelines russes. « Cette dernière série de sanctions est clairement destinée à limiter nos livraisons de gaz à l'Europe », a déclaré Dmitri Medvedev. « C'est une attitude cynique typique. Nous voulons transporter notre gaz naturel vers l'Europe mais les Américains disent : "Les Russes interfèrent avec nos gazoducs, nous allons donc les forcer à se retirer". »

Le premier ministre affirme qu'il n'a aucune ambition présidentielle pour mars prochain. Si Vladimir Poutine l'emporte, il pourrait rempiler en tant que chef du gouvernement.

En 2008, un télégramme diplomatique américain décrivait Dmitri Medvedev comme le « Robin » de Vladimir Poutine, qui serait ainsi son « Batman ».