DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mort du cardinal Law qui protégeait les prêtres pédophiles à Boston

Vous lisez:

Mort du cardinal Law qui protégeait les prêtres pédophiles à Boston

Mort du cardinal Law qui protégeait les prêtres pédophiles à Boston
Taille du texte Aa Aa

Il était celui par qui le scandale est arrivé. Le cardinal américain Bernard Law est décédé ce mercredi à Rome à l'âge de 86 ans des suites d'une longue maladie.

Pendant plusieurs décennies aux États-Unis, alors qu'il est à la tête de la hiérarchie catholique à Boston, il couvre des actes de pédophilie commis par quelque 90 prêtres de la ville et des environs.

A la suite des révélations du "Boston Globe" en 2002, le pape Jean Paul II accepte sa démission, les pressions étant de plus en plus fortes au sein du clergé.

Le cardinal Law demande alors pardon à tous ceux qui ont souffert de ses "manquements" et de ses "erreurs".

Il abandonne la tête de l'archevêché de Boston pour s'installer à Rome. Mais une nouvelle polémique éclate quand il est nommé archiprêtre de la basilique Sainte-Marie Majeure à Rome. Un poste largement symbolique mais cette nomination scandalise les victimes de crimes pédophiles, qui y voient un nouvel affront à leurs souffrances.

L'actuel archevêque de Boston est le cardinal Sean O'Malley, un franciscain qui s'est forgé une réputation d'intégrité. Il a aussi été nommé à le tête d'une commission du Vatican chargée depuis trois ans de faire des recommandations pour prévenir les cas de pédophilie. Cette commission, qui vient de terminer son mandat, doit être renouvelée dans les prochaines semaines.

Le prélat avait rencontré des victimes de prêtres pédophiles le jour de sa nomination, le 1er juillet 2003. Une de ses premières décisions fut aussi de vendre la résidence de l'archevêque, afin de réunir l'argent des indemnisations aux victimes.

Le diocèse de Boston compte plus de deux millions de catholiques, où les abus sexuels ont fait en 60 ans plus de 1.000 victimes parmi des enfants de la part de 237 prêtres, selon un rapport du ministère de la Justice de l’État du Massachusetts.