DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : le Mouvement 5 étoiles bientôt aux commandes ?

Vous lisez:

Italie : le Mouvement 5 étoiles bientôt aux commandes ?

Taille du texte Aa Aa

Assisterons-nous à un séisme politique lors des prochaines élections générales le 4 mars en Italie ?

Dans le pays, on le considère comme l‘étoile montante du moment : une image sur mesure pour le leader du mouvement populiste 5 étoiles… Et cette étoile montante, c’est Luigi Di Maio, tout juste 31 ans. En à peine cinq ans, il est passé de chômeur sans diplôme au statut de favori pour le poste de Premier ministre. Le parti anti-système qu’il dirige est aujourd’hui le plus populaire en Italie. Son ascension vers le pouvoir a été aussi fulgurante que celle au sein du Mouvement 5 étoiles.

Alors qu’il n‘était encore qu’un étudiant, Luigi di Maio rejoint le mouvement de protestation dirigé par Beppe Grillo, un comédien devenu le porte-parole féroce de la frustration italienne, dans un contexte de crise économique persistante. Grillo n’a jamais brigué de mandat pour le Parlement, mais a transformé le mouvement populaire en un parti légitime. Le message est très vite apparu clairement : il ne s’agissait pas d’une blague.

En 2013, Di Maio se présente comme candidat, dans le pur style du Mouvement 5 étoiles : en postant sa propre candidature sur internet. Il ne reçoit alors que 187 votes. Loin d’un raz-de-marée électoral,mais suffisant pour gagner un siège au Parlement. Il est rapidement désigné comme l’orateur le plus jeune de la chambre basse du Parlement. Sa promesse : ne jamais appeler les autres membres “votre honneur“.

Le journaliste Paolo Picone a écrit la biographie du jeune politicien italien. “J’ai commencé mon livre avec une citation de Sénèque : la chance n’existe pas. Ce n’est que la conjonction du talent et de circonstances favorables“, souligne-t-il. Dans son livre, il raconte les aventures politiques de Luigi Di Maio, originaire de la même ville que lui.
Il est particulièrement critiqué car il n’a pas de diplôme. Je ne veux pas me faire l’avocat du diable, mais le ministre de l’éducation actuel n’a pas de diplôme, notre ministre de la santé n’a pas de diplôme non plus… Pourquoi Luigi Di Maio devrait en avoir un pour devenir Premier ministre ? Donnez-lui juste du temps pour acquérir les compétences.

Luigi Di Maio est originaire de Pomigliano d’Arco, près de Naples. La ville était jusqu’alors connue pour être l’une des plus industrialisées du sud de l’Italie. Mais si Di Maio est choisi pour diriger le prochain gouvernement, la ville deviendra célèbre pour avoir vu grandir le Premier ministre le plus jeune de l’histoire du pays.

Lors de la dernière élection nationale il y a 5 ans, Di Maio était l’un des 160 citoyens, sans expérience politique ou presque, à avoir remporté un siège au Parlement. Ils avaient alors promis de faire preuve d’honnêteté et de transparence…
Mais d’après Nicola Biondo, l’ancien directeur de communication du mouvement, ils n’ont pas respecté leur promesse :
Ils se sont comportés comme des écoliers sans professeurs et sans principal. […] En 2013, le gouvernement a commencé à se disputer à propos du remboursement des dépenses, des allocations journalières, tout à propos d’argent.

Les parlementaires du Mouvement 5 étoiles avaient promis de reverser la moitié de leur salaire d’état à un fonds de soutien aux PME/PMI. Mais début février, un scandale éclate : certains membres ont en fait prétendu reverser l’argent et l’ont tout simplement mis de côté.
C’est assez ironique, car ce mouvement est né de la promesse enchantée de ne rien coûter ! Malheureusement, la réalité a remplacé les principes“, déplore Nicola Biondo.

Un parti vraiment transparent ?

Si Beppe Grillo est le porte-parole du mouvement, et di Maio son visage, son cerveau était celui de Gianroberto Casaleggio, aujourd’hui décédé.
Après avoir fondé une petite entreprise de conseils pour le web à Milan, Casaleggio a organisé le mouvement à travers le blog de Beppe Grillo, ce qui lui permettait d’alimenter une base de données des soutiens au mouvement et d’organiser des évènements de campagne à travers tout le pays. Son rêve ultime : la démocratie directe grâce à cette plateforme en ligne, sur laquelle les citoyens votent pour les candidats et les propositions de lois.

Mais l’inquiétude grandit depuis sa mort en 2016. Certains craignent une gestion néfaste de son fils, qui l’a remplacé à la tête de l’entreprise.

Celui qui gère le portail web a accès à toutes les données, à tout ce qui se passe au sein du Mouvement 5 étoiles, il a une vision sur l’ensemble des votes, explique Marco Canestrari, ancien employé e Casaleggio. “Cette personne, c’est bien sûr Davide Casaleggio… mais aussi tous ses techniciens et tous ceux qui ont accès à ces données. Ça veut dire que cette personne peut – théoriquement – exercer un pouvoir politique et une influence très forte sur quiconque voudrait rejoindre les activités politiques du mouvement. Car même s’il assure qu’il n’a aucun contrôle sur qui a voté quoi, en fait tout le monde sait qu’il peut – en réalité – exprimer sincèrement la teneur des votes ou non. […] Gianroberto a été trahi, son idée originale – qu’elle soit bonne ou mauvaise – a été trahie.

Malgré les critiques, le Mouvement 5 étoiles est toujours en tête des sondages. Jusqu’à présent, la loi électorale italienne favorise les coalitions aux partis uniques. Après les élections, le mouvement sera donc confronté à un choix difficile : accepter un accord avec les partis traditionnels qu’ils rejettent et méprisent, ou rester dans l’opposition.