DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Italiens aux urnes

Vous lisez:

Les Italiens aux urnes

Taille du texte Aa Aa

C'est le jour J pour les quelque 46 millions d'électeurs italiens, qui ont commencé à voter pour élire députés et sénateurs. Si la coalition de centre-droit, qui réunit quatre partis - extrême-droite comprise - est donnée favorite, un tiers des sondés se disaient indécis dans les dernières enquêtes. Beaucoup d'Italiens se disent aussi déçus par une campagne où les forces en présences ont rivalisé de promesses peu réalistes.

"Nous sommes inquiets parce qu'à mon sens, il y a beaucoup de dérives populistes qui ne correspondent pas à ce que je pense, confie une jeune femme. Donc forcément, nous sommes un peu inquiets."

"Il n'y aura de vrai changement que si la droite et la gauche, le centre-droit ou le centre-gauche obtiennent une majorité", résume un Romain.

"Ces dernières années, il n'y a pas eu de grand changement, alors j'espère que les électeurs en ont pris conscience et se sont rendus compte de l'état dans lequel se trouve l'Italie", martèle pour sa part un restaurateur.

Dans une Italie actuellement dominée par le centre-gauche, pas sûr que le "big bang" soit immédiat, car une majorité solide sera difficile à obtenir en raison d'un système électoral complexe. Il faut réunir pour cela 40 à 45% des sièges, ce qui ne nécessitera forcément de alliances.