DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Judo : la relève prend le pouvoir à Antalya

Vous lisez:

Judo : la relève prend le pouvoir à Antalya

Taille du texte Aa Aa

A l'occasion du premier jour du Grand Prix de judo d'Antalya 2018, en Turquie, notre femme du jour est Catarina Costa. En finale des -48 kg, la Portugaise a battu la Kossovare Fjolla Kelmendi, avec à l'oeuvre brillant changement de direction.

Alors que son adversaire fait pression vers l'arrière, Costa utilise son énergie pour la renverser : ippon !

Marius Vizer, le président de la fédération internationale de Judo lui passe autour du cou sa toute première médaille d'or sur le circuit de l'élite mondial.

"Je suis heureuses et fière d'avoir décroché ma première médaille d'or, c'était un moment fantastique que je n'oublierai jamais. Entendre l’hymne du Portugal retentir, c'était un moment très particulier. Je suis arrivé ici blessée et mentalement ça n'a pas été facile. L'emporter ici c'est tout simplement magnifique", a déclaré l'athlète après la remise des médailles.

Notre homme du jour est le Russe Albert Oguzov. Réputé pour son redoutable travail au sol, il n'a pas déçu en finale des -60 kg. Oguzov retourne le Champion du monde junior géorgien Jaba Papinashvili, applique une pression maximale sur l'articulation du coude tout en plaçant ses jambes avec précision.

La clé de coude Juji gatame est appliquée : Papinashvili ne peut qu'abandonner et se contenter de l'argent. Coup de maître du judoka russe, qui pour son cinquième podium, monte enfin sur la première marche et fait sonner l'hymne russe dans l'Antalya Spor Salonu. Un moment de fierté.

"Ce n'est pas ma première participation à un Grand Prix mais c'est la première fois que je remporte la médaille d'or, que ce soit en Grand Prix. Je rêve de cela depuis longtemps, et je me suis entraîné très dur pour y arriver, aujourd’hui tout s'est passé comme prévu", s'est réjoui Oguzov.

La Kossovare Distria Krasniqi a remporté la catégorie féminine des -52 kg, en envoyant par deux fois la Britannique Chelsie Giles au tatami en finale, la première grâce à un Osoto Gari peu orthodoxe, puis juste avant la fin du combat par une projection de l'épaule.

Les deux attaques lui valent chacune un waza-ari et une victoire par ippon. C'est la quatrième médaille en Grand Prix de Distria Krasniqi.

Lui aussi a célébré son premier titre : le Géorgien Bagrati Niniashvili, 19 ans, a fait preuve d'une vigilance aiguisée pour contrer le Moldave Denis Vieru après tout juste 33 seconde de combat en finale des -66 kg. Il faut croire que c'est la journée des premières fois !

La prise du jour est l'oeuvre de la Kosovare Nora Gjakova en finale des -57kg, son adversaire sud-coréenne Kim Jandi est à l'attaque mais Gjakova fauche ses deux jambes et l'écrase au sol. Ippon implacable.

Du grand judo, en cette Journée internationale du Sport au service du Développement et la Paix.