DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le satellite Gaia livre une "encyclopédie" des étoiles

Vous lisez:

Le satellite Gaia livre une "encyclopédie" des étoiles

Taille du texte Aa Aa

Certains évoquent un "feu d'artifice de données", d'autres une encyclopédie.

Ce qui est sûr, c'est que le satellite européen Gaia vient de livrer des informations d'une ampleur inédite: une carte en 3D et animée de la voie lactée. La plus complète jamais réalisée.

1,7 milliard d'étoiles de notre galaxie, dont on connaît maintenant, pour la plupart, la distance qui les sépare de la Terre, et leur mouvement.

"Pour les scientifiques de l'Observatoire de Paris ou d'autres coins de l'Europe qui travaillent sur les données de Gaia", indique Jeremy Wilks, journaliste à Euronews, "il est temps de réécrire leurs manuels; c'est dire l'impact de cette mission. Ils ont maintenant des données incroyablement précises sur des milliards d'étoiles qui gravitent dans la Voie Lactée, ce qui leur donne la possibilité de retracer l'histoire de notre galaxie et de la projeter dans le futur. Et cela va prendre des décennies."

L'astronome François Mignard est l'un des fondateurs de la mission Gaia. Une mission dont les résultats vont résolument changer la lecture que l'on avait jusqu'ici des étoiles au-dessus de nos têtes.

"On peut résumer [cette mission] avec trois objectifs", explique François Mignard, directeur de recherches au CNRS. "Quantité, qualité, variété. Quantité, c'est simplement le nombre d'objets que GAIA a été capable de mesurer - près de 2 milliard... 1, 7 milliard. On n'a jamais fait ça. La variété : on a l'image en profondeur, on a l'image dans le ciel, on a la distance, la paramètre le plus difficile pour les astronomes, qui font que Gaia est exceptionnel, et marque un réelle date, un réel tournant dans l'astronomie de la voie lactée, et probablement de la connaissance de l'univers."

La mission Gaia n'a pas encore touché à sa fin. A l'issue de 22 mois d'une observation réalisée entre juillet 2014 et mai 2016, le satellite a fourni ici un catalogue immense qui représente 1 % de la population d'étoiles de la voie lactée.

D'autres publications sont attendues au cours des quatre prochaines années, dans l'espoir que le télescope spatial dévoile de précieuses informations sur les astéroïdes, entre autres.