DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jérusalem : le Liban va "résister"

Vous lisez:

Jérusalem : le Liban va "résister"

Taille du texte Aa Aa

Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil a répondu aux questions de notre journaliste Damon Embling, alors que les Etats-Unis viennent d'inaugurer leur nouvelle ambassade à Jérusalem. Dès sa déclaration, le projet de Donald Trump avait été dénoncé par le Premier ministre libanais, Saad Hariri.

Ça y est, les Etats-Unis ont déménagé leur ambassade à Jérusalem. Vous-même avez décrit cela comme une provocation, qui - je vous cite - "transforme tous les chemins de la paix régionale en voie sans issue". Est-ce une menace ?

Gebran Bassil, ministre libanais des Affaires étrangères :

Nous sommes ceux qui sont menacés. Nous sommes attaqués. Nous ne menaçons personne. Nous cherchons la paix. Ce déménagement est conforme aux intérêts d'Israël, mais malheureusement il n'a pas pour objectif une solution juste au Moyen-Orient. Nous allons résister, refuser et nous battre si nous sommes attaqués. Nous allons nous battre pour nos valeurs.

Selon vous, que doit faire l'Union européenne ?

Assumer le rôle manquant d'intermédiaire honnête.

Et l'accord sur le nucléaire iranien, que Donald Trump est en train de détruire. L'UE dit qu'elle continuera à le respecter. Pensez-vous que c'est le bon accord ?

A mon avis, le dialogue est la solution. Discuter et surmonter nos divergences, telle est la solution.

Pensez-vous que cet accord va survivre ? Voulez-vous qu'il survive ?

Je veux que l'Iran soit un Etat impliqué dans la paix, impliqué dans la prospérité. L'alternative, c'est d'isoler l'Iran et de faire en sorte qu'il se referme. Alors, il sera dans une position où il ne cherchera qu'à se défendre.