DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Barrage L2 contre Ajaccio: Le Havre veut gagner sur tapis vert et va porter plainte

Vous lisez:

Barrage L2 contre Ajaccio: Le Havre veut gagner sur tapis vert et va porter plainte

Barrage L2 contre Ajaccio: Le Havre veut gagner sur tapis vert et va porter plainte
Taille du texte Aa Aa
Le club du Havre, battu aux tirs au but par Ajaccio dimanche lors du barrage de Ligue 2, au terme d'un match émaillé d'incidents, a annoncé lundi qu'il avait saisi la LFP pour demander à avoir match gagné et allait porter plainte. "Les conditions de la rencontre Ac Ajaccio - HAC n’ont pas permis la garantie du respect de l’équité sportive (...) Nous venons de saisir la commission des compétitions de la LFP pour la violation d’un certain nombre de règlements de cette ligue", a écrit le club normand sur son compte twitter officiel. "Nous demandons, par rapport aux violations du règlement, que l'AC Ajaccio perde par pénalité et que le Havre AC soit déclaré vainqueur. Le recours a été déposé", a précisé Jean-Benoît Lhomme, l'avocat du club, lors d'un point presse au Stade Océan. Le club pointe plusieurs incidents lors de ce match qui avait déjà été repoussé de 48 heures après que le bus havrais eut été caillassé par des supporters corses, vendredi, obligeant les Normands à faire demi-tour à la demande des forces de l'ordre. "Le sanctuaire du terrain a été violé par 2 envahissements de terrain, le match doit être arrêté suite à cela par obligation de sécurité, imposée par le règlement des compétitions", rappelle le HAC. "L’entraîneur de l’AC Ajaccio (Olivier Pantaloni, qui avait reçu un carton rouge et aurait dû rester en tribune) n’a pas respecté sa sanction d’expulsion. Il répond à une interview sur le bord terrain après son expulsion et est même sur le terrain à donner les consignes de ses joueurs avant la séance de tirs au but", soulignent aussi les Normands, qui pointent aussi la présence du président du club corse derrière les buts lors de la séance des tirs au but, ce qui est interdit. Le HAC va aussi mener se lutte sur le terrain judiciaire en annonçant également une plainte en raison des insultes parfois racistes adressées à ses joueurs et parce que son président Vincent Volpe a été "agressé physiquement en tribune présidentielle". "Si à la Ligue ils ont des tripes et du courage, c'est nous qui devrions recevoir Toulouse mercredi", a conclu le président Volpe. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) examinera les incidents sur le terrain jeudi soir. La LFP ne "peut qu'être attristée" par ces "deux affaires", indique sa présidente Nathalie Boy de la Tour, interrogée sur France Info. Selon elle les incidents de vendredi à l'arrivée du bus havrais sont "un problème de sécurité hors stade qui relevait de l’État et non du club". Quant aux incidents du match de dimanche, "Ça ressemble à un match qui dégénère et on a affaire à des faits de jeu, qui relèvent de la commission de discipline", a-t-elle balayé.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.