DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

GP de Monaco: Red Bull se montre, Ferrari se réserve, Mercedes est prudent

Vous lisez:

GP de Monaco: Red Bull se montre, Ferrari se réserve, Mercedes est prudent

GP de Monaco: Red Bull se montre, Ferrari se réserve, Mercedes est prudent
Taille du texte Aa Aa
Red Bull a dominé jeudi les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Monaco, au terme desquelles Ferrari a paru se réserver et Mercedes rester prudent. Avec un chrono de 1 min 11 secondes 841/1000e, Daniel Ricciardo a devancé son équipier Max Verstappen, de 194/1000e, durant la deuxième séance, ce qui fait de lui le nouveau détenteur du record du circuit urbain le plus célèbre au monde. L'Australien a également réalisé le meilleur temps devant le Néerlandais lors de la première session. "Le circuit est très rapide, le resurfaçage de la piste permet aux voitures de rouler une seconde et demie plus vite que l'an passé", détaille Christian Horner. "Mais les qualifications, surtout en fin de séance, ont été notre point faible cette saison, alors que le dimanche en course, nous sommes toujours rapides", souligne le "boss" de Red Bull, écurie qui va disputer son 250e GP ce week-end. "J'espère qu'avec les lignes droites plus courtes ici, cela nous placera idéalement pour la pole-position", indique-t-il. Cela tombe bien, Ricciardo a justement obtenu la seule de sa carrière il y a deux ans à Monaco. Verstappen lui attend toujours d'en décrocher une. - Pokeur menteur chez Ferrari - Les Ferrari, qui restent sur un doublé à Monaco en 2017, n'ont pas montré les mêmes aptitudes. Même si Sebastian Vettel a réalisé le 3e meilleur temps de la journée l'après-midi devant le leader du championnat, Lewis Hamilton. Les deux quadruples champion du monde pointent à une demi-seconde de Ricciardo. Le poker menteur habituel de ses sessions d'essais libres a-t-il été particulièrement fort chez Ferrari, à proximité du Casino de Monte-Carlo? Difficile de répondre avec certitude avant les qualifications, mais cela ne serait pas surprenant. Chez Mercedes, Toto Wolff s'est montré circonspect. "On a compris ce qui n'avait pas fonctionné il y a un an, mais le fait demeure que certaines voitures réussissent mieux sur certains circuits et que nous n'avons jamais complètement brillé ici", a rappelé l'Autrichien. Le Finlandais Valtteri Bottas, qui arbore ce week-end un casque rendant hommage à son compatriote Mikka Häkkinen, titré en 1998 et 1999, a été encore plus en retrait avec sa Flèche d'argent que les deux monoplaces de Maranello. Entre les deux séances du jeudi, le grand cirque de la Formule 1 s'est offert une belle séance nostalgie avec un autre Finlandais et un Allemand, unis par un lien très spécial. - Le pari de Leclerc - Les Rosberg père et fils, Keke et Nico, tous deux anciens vainqueurs à Monaco, ont en effet réalisé deux tours au volant des monoplaces qui leur avaient permis de décrocher le titre mondial, respectivement la Williams FW08 de la saison 1982 et la Mercedes W07 de 2016. Ils ont ensuite pris la pose sur la ligne de départ avec le Prince Albert de Monaco, et deux des principaux dirigeants de la F1, Chase Carey et Ross Brawn. Les deux Rosberg n'étaient pas chaussés de pneus hyper-tendres, les plus rapides fournis par Pirelli, qui font leur début en compétition cette semaine. Le record du circuit devrait donc logiquement tomber de nouveau dès samedi. Charles Leclerc ne devrait pas être a priori l'heureux élu. L'enfant du pays a toutefois parié mercredi soir avec son "Team Principal" Frédéric Vasseur que s'il se qualifiait dans les dix premiers samedi son patron devrait sauter dans le port de Monaco d'un promontoire d'une hauteur de dix mètres. Pour l'instant, le Monégasque de Sauber semble encore assez loin de remporter ce défi et va devoir améliorer ses chronos d'au moins trois à quatre dixièmes pour espérer voir le Français piquer une tête dans la Méditerranée. Les pilotes vont désormais profiter de leur vendredi de libre sur la Riviera pour remplir quelques obligations médias et surtout analyser les montagnes de données accumulées jeudi.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.