DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage athlétisme: l'appel de Nesta Carter rejeté par le TAS

Vous lisez:

Dopage athlétisme: l'appel de Nesta Carter rejeté par le TAS

Dopage athlétisme: l'appel de Nesta Carter rejeté par le TAS
Taille du texte Aa Aa
Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rejeté jeudi l'appel du sprinteur jamaïcain Nesta Carter, disqualifié pour dopage lors des jeux Olympiques 2008, ce qui avait entraîné la perte de la médaille d'or du relais 4x100 m jamaïcain auquel Usain Bolt appartenait. Le TAS a annoncé dans un communiqué qu'il n'avait accepté aucun des arguments soulevés par Nesta Carter, rejetant toute "faute ou négligence" au cours de la procédure. Des traces de méthylhexanamine, un stimulant, avaient été retrouvées dans les échantillons de Nesta Carter, double champion olympique du 4×100 m (2008 et 2012) avec la Jamaïque. Carter s'est dit "profondément bouleversé": "J'ai toujours été un sportif propre et je ne ferais jamais rien pour volontairement nuire à ma réputation, à la réputation de mon pays, ni ne provoquer de la peine à Asafa, Usain, Michael (ses coéquipiers du relais) et au peuple jamaïcain", a-t-il expliqué dans un communiqué. "La substance identifiée dans mon organisme est maintenant reconnu comme résultant d'un contamination et, comme le reconnaît maintenant le TAS, ne figurait pas dans la liste des substances prohibées en 2008", a assuré Carter. Le Comité international olympique (CIO) avait conservé des centaines d'échantillons d'athlètes prélevés lors des JO-2008 à Pékin et 2012 à Londres et en avait réanalysés certains, dont celui de Carter. Avec la disqualification de Carter, Usain Bolt avait perdu l'une de ses neuf médailles d'or olympiques.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.