DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial-2018: éliminée, l'Allemagne entre colère et consternation

Vous lisez:

Mondial-2018: éliminée, l'Allemagne entre colère et consternation

Mondial-2018: éliminée, l'Allemagne entre colère et consternation
Taille du texte Aa Aa
"Au revoir!", "c'est mérité!", "incroyable": les supporters allemands oscillaient entre colère et consternation mercredi après l'élimination piteuse du Mondial-2018 de la Mannschaft tenante du titre, défaite par la Corée du Sud (2-0). Réunis par milliers sur la plus grande Fan zone d'Allemagne sous la porte de Brandebourg à Berlin, les supporters n'ont pas mâché leurs mots après la sortie de route inattendue de leur équipe. "Ce qu'on a vu, ce n'est pas des champions du monde. Ils ne se sont même pas battus: ils ont joué comme des cochons!", s'exclame Oliver Fischer, un ingénieur de 27 ans portant le maillot national. "Notre élimination est totalement méritée: nous n'avions aucune +gnaque+, pas de courage, pas d'idée!", ajoute-t-il. Un peu plus loin, Laura Kabinsky, une étudiante de 20 ans parée du même maillot, celui des vainqueurs du Mondial-2014 au Brésil, garde le sourire et de la distance: "Nous étions trop lents, on ne mérite pas d'aller plus loin", dit-elle même si elle pense déjà à l'avenir: "On verra si on sera meilleurs dans deux ans lors de l'Euro". Jusqu'à la fin pourtant, les fans ont voulu y croire alors que l'Allemagne n'avait besoin que d'un but pour se qualifier pour la phase finale. Mais l'ouverture du score de Kim Young-gwon à la 90e+2 a fait l'effet d'un coup de massue: un silence de plomb s'est alors installé sur cette place d'habitude très vivante. Trois minutes plus tard, le second but coréen, marqué dans des cages désertées par Manuel Neuer qui avait essayé d'apporter un soutien en attaque, a même été ironiquement applaudi. - 'Sans voix' - Ne restait plus alors qu'aux supporters à sauter sur les applaudisseurs en plastique noir-blanc-doré offerts à l'entrée pour les faire éclater. La colère était également de mise du côté des commentateurs, sévères à l'égard des champions du monde en titre. "Le maillot semble peser un million de tonnes sur les épaules des joueurs", estime l'ancien gardien de but Oliver Kahn sur la chaîne de télévision publique ZDF. "Si tu ne gagnes pas ce match, tu n'as rien à faire non plus en 8e de finale! Tu n'y as même pas ta place! C'est fini", a twitté l'ancien milieu de terrain de la Mannschaft Mario Basler. Quant au compte officiel de l'équipe nationale, il est resté "sans voix". La déception régnait aussi dans les hautes sphères de la politique: "nous sommes tous très tristes ce soir", a déclaré la chancelière Angela Merkel, lors d'une conversation quelque peu inhabituelle avec un robot organisée lors d'un salon sur l'intelligence artificiele à Berlin. Pour le chef de l'Etat Frank-Walter Steinmeier, il faudra "déterminer où étaient les erreurs" et voir "ce que l'on peut faire pour être présent dans le prochain tournoi". - 'Fiasco' - Les médias en ligne étaient beaucoup plus virulents, parlant de "honte historique". "Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du Monde, l'équipe nationale d'Allemagne échoue dans les phases de groupes", souligne Der Spiegel. "Notre cauchemar de la Coupe du Monde est devenu réalité", s'exclame de son côté le journal populaire Bild. Et en plus "nous sommes derniers du groupe". Pour le commentateur de la chaîne publique ZDF, Béla Réthy, c'est "un choc pour le football allemand" probablement lourd de conséquences. Il se demande en particulier si le sélectionneur Joachim Löw va conserver son poste. Face à ce "fiasco", Kicker demandait déjà à "tout remettre à plat": en commençant avec la question de l'avenir du sélectionneur: "On continue avec Löw? Guère envisageable", écrit la Bible du football allemand sur son site. L'intéressé a laissé la porte ouverte à un départ: "Il est trop tôt pour moi pour répondre, il faut quelques heures pour y voir clair, la déception est très profonde en moi... On va devoir mener des discussions demain, on verra comment ça continue".
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.