DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie: le début du procès du responsable de Memorial en Tchétchénie fixé au 18 juillet

Vous lisez:

Russie: le début du procès du responsable de Memorial en Tchétchénie fixé au 18 juillet

Taille du texte Aa Aa
La justice russe a fixé lundi au 18 juillet le début du procès pour "trafic de drogue" du responsable en Tchétchénie de l'organisation de défense des droits de l'Homme Memorial, qui dénonce des poursuites montées de toutes pièces, a-t-on appris auprès de l'ONG. "Le premier jour d'examen de l'affaire sur le fond aura lieu le 18 juillet", a déclaré à l'AFP Alexandre Tcherkassov, responsable de Memorial à l'issue d'une audience préliminaire devant un tribunal de Tchétchénie. Le tribunal de cette république russe du Caucase a également prolongé sa détention provisoire, a-t-il précisé. Oïoub Titiev, 60 ans, responsable de l'antenne locale de la principale organisation russe de défense des droits de l'Homme, Memorial, a été arrêté en janvier par la police qui affirme avoir découvert dans sa voiture de la drogue. Il est accusé d'"achat illégal et transport de drogue en grande quantité", des accusations qu'il rejette. Il encourt jusqu'à 10 ans de prison. Memorial, qui est dans le collimateur des autorités russes depuis des années en raison notamment de son travail de mémoire sur les épisodes sanglants du passé soviétique, a dénoncé cette affaire comme montée de toutes pièces pour faire payer à M. Titiev ses activités professionnelles. Lundi, deux militants de Memorial ont été interpellés dans le centre de Moscou lors d'une action de soutien à M. Titiev, dont l'arrestation a été condamnée par le Parlement européen et des organisations de défense des droits de l'Homme. Le droit de manifester a été strictement restreint dans les villes hôtes du Mondial de foot qui s'achève dimanche en Russie. Le procès de M. Titiev s'apprête à commencer au moment où le responsable de Memorial en Carélie (nord), l'historien Iouri Dmitriev, vient de retourner en détention, inculpé d'agression sexuelle sur sa fille adoptive, trois mois après un premier acquittement. Oïoub Titiev dirige l'antenne de Memorial en Tchétchénie après l'assassinat en 2009 de sa responsable, Natalia Estemirova. La militante, dont le meurtre avait choqué l’opinion publique aussi bien en Russie qu'en Occident, travaillait notamment sur les exactions commises, selon Memorial, par les autorités tchétchènes. La Tchétchénie est dirigée d'une main de fer par Ramzan Kadyrov, qui jouit du soutien sans faille du président Vladimir Poutine. Les organisations internationales y dénoncent régulièrement de graves atteintes aux droits de l'Homme et aux libertés.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.