DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tour de France: la grosse frayeur de Dan Martin

Vous lisez:

Tour de France: la grosse frayeur de Dan Martin

Tour de France: la grosse frayeur de Dan Martin
Taille du texte Aa Aa
Grosse frayeur pour l'Irlandais Dan Martin, victime samedi d'une lourde chute dans le final de la 8e étape du Tour de France. S'il n'a rien de cassé, cela représente toutefois un sérieux handicap pour les jours à venir. "Je me suis senti déjà mieux. Je n'ai rien de cassé, mais ça fait mal. Je vais essayer de rouler demain (dimanche), mais clairement ça va être très douloureux", a réagi Dan Martin, après avoir passé des radios. "Lorsque le docteur a enlevé les bandages il a crié +ooooh!+. Lorsque vous entendez un docteur dire cela, vous savez que ce n'est pas bon. Ça fait mal et je suis sous le choc", a-t-il ajouté. A 17 kilomètres de l'arrivée à Amiens, Dan Martin n'a pu éviter un coureur qui lui a coupé la route. Il est reparti, coude et genou en sang, ainsi que le maillot et le cuissard déchirés. Après l'arrivée, l'Irlandais, visage fermé, est immédiatement monté dans le bus de son équipe pour se faire soigner. - "Plumé" de la tête aux pieds - C'est une lourde chute qui intervient au plus mauvais moment, à la veille de l'étape sur les pavés du Nord amenant les coureurs d'Arras à Roubaix. "C'est sûr que ce n'est pas le bon jour, ni la bonne manière, parce que c'était quand même une chute importante. C'est comme ça, ça fait partie de notre sport", a indiqué le directeur sportif de l'équipe des Emirats, Philippe Mauduit. "Il est plumé de la tête aux pieds, il a le dos qui est lacéré", a-t-il ajouté. Le bilan médical a confirmé cet avis: Dan Martin souffre d'un traumatisme lombaire et de blessures à l'épaule gauche et au dos. L'Irlandais s'était montré impressionnant dans l'ascension finale de Mûr-de-Bretagne en s'imposant en force dans la 6e étape devant le Français Pierre Latour et l'Espagnol Alejandro Valverde. Un succès qui avait confirmé sa bonne forme et sa place de prétendant pour un podium final sur les Champs-Élysées fin juillet. A Amiens, il a cédé sur la ligne d'arrivée une minute et seize secondes sur ses adversaires directs. Mais Philippe Mauduit a coupé court aux calculs et aux hypothèses: "On en n'est pas au point de spéculer sur ce qui va se passer dans les prochains jours et d'ici au Champs-Élysées. On va voir plus précisément avant d'envisager quoi que ce soit." L'an passé, le coureur avait été pris dans la violente chute de l'Australien Richie Porte dans la 9e étape de la Grande Boucle vers Chambéry. Malgré deux vertèbres touchées, il s'était classé finalement sixième.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.