DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: début de l'évacuation des localités pro-régime assiégées

Vous lisez:

Syrie: début de l'évacuation des localités pro-régime assiégées

Syrie: début de l'évacuation des localités pro-régime assiégées
Taille du texte Aa Aa
Des bus ont commencé dans la nuit de mercredi à jeudi à évacuer les milliers de civils et combattants pro-régime syrien de Foua et Kefraya, les deux localités assiégées du pays, encerclées depuis trois ans par rebelles et jihadistes, selon l'AFP. Un correspondant de l'AFP sur place a compté une vingtaine de bus quittant ces localités dans le cadre d'un accord passé entre la Russie, alliée du régime, et la Turquie, soutien des rebelles. Des combattants et des civils étaient visibles à bord des véhicules, ainsi que quantité d'effets personnels. Les évacuations concernent la totalité des habitants des deux villages qui doivent être transférés vers des territoires sous contrôle gouvernemental dans la province voisine d'Alep, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les villages de Foua et Kafraya (nord-ouest), en majorité de confession chiite et acquis au régime, sont assiégés par des rebelles et le groupe jihadiste Hayat Tahrir al-Cham, ancienne branche d'Al-Qaïda en Syrie, qui contrôlent aujourd'hui une très grande majorité de la province. Mercredi, sur la route menant aux deux villages, un responsable de la zone assiégée et un responsable de Hayat Tahrir al-Cham avaient donné le coup d'envoi des opérations. Des barricades de terre bloquant le passage ont été enlevées et 84 bus ont pu entrer, a constaté un correspondant de l'AFP. "Des dizaines de bus et d'ambulances sont entrés dans les deux localités de Foua et Kefraya pour sortir les habitants assiégés par les terroristes", a annoncé l'agence officielle Sana, utilisant le terme habituellement utilisé par le régime pour désigner tous les insurgés. Au total, quelque 6.900 personnes, civils et combattants, doivent être évacués, selon une source au sein de Hayat Tahrir al-Cham. En contrepartie, 1.500 détenus seront libérés des geôles du régime. En avril 2017, lors d'une opération d'évacuation, des dizaines d'habitants de Foua et Kafraya avaient été tués sur la route dans un attentat suicide.
Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.