DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Syrie qualifie de "criminelle" l'évacuation de Casques blancs par Israël

Vous lisez:

La Syrie qualifie de "criminelle" l'évacuation de Casques blancs par Israël

La Syrie qualifie de "criminelle" l'évacuation de Casques blancs par Israël
Taille du texte Aa Aa

Les autorités de Damas ont dénoncé lundi une "opération criminelle" après l'évacuation par Israël de centaines de secouristes des Casques blancs et leurs familles qui se trouvaient dans le sud de la Syrie, a rapporté l'agence officielle Sana.

Israël avait annoncé dimanche avoir évacué vers la Jordanie des secouristes des Casques blancs et leurs familles, une opération exécutée dans le plus grand secret, à l'initiative de plusieurs pays occidentaux, notamment la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Canada.

"Les mots de condamnation ne suffisent pas pour exprimer la colère de tous les Syriens face à ces complots méprisables et au soutien sans limite apporté par les pays occidentaux, Israël et la Jordanie à l'organisation des Casques blancs", indique une source du ministère syrien des Affaires étrangères, citée par Sana.

"L'opération criminelle menée par Israël (...) a montré la véritable nature" des Casques blancs, souligne la source, assurant que Damas avait "déjà mis en garde contre les dangers (de cette organisation de secouristes bénévoles) pour la sécurité et la stabilité du pays et de la région, en raison de sa nature terroriste".

Moscou et Damas accusent régulièrement les secouristes d'être liés à des groupes jihadistes et de véhiculer des "mensonges" sur leurs opérations militaires.

Les Casques blancs sont devenus célèbres pour leurs opérations de secours en Syrie, où le conflit a fait plus de 350.000 morts et des dégâts considérables depuis 2011. Leur travail, très médiatisé, leur avait valu d'être considérés pour le prix Nobel de la paix en 2016.

Au total 422 personnes ont été évacuées selon les chiffres fournis par les autorités jordaniennes, alors que dans un premier temps Israël avait évoqué 800 personnes.

Les évacués doivent être hébergés en Jordanie pour trois mois maximum avant d'être transférés vers la Grande-Bretagne, l'Allemagne et le Canada, qui se sont manifestés pour les accueillir, selon les autorités à Amman.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.