DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nicaragua: l'Eglise veut poursuivre son rôle de médiateur

Vous lisez:

Nicaragua: l'Eglise veut poursuivre son rôle de médiateur

Des opposants au gouvernement manifestent à Managua, le 22 juillet 2018
© Copyright :
Marvin RECINOS
Taille du texte Aa Aa

Les évêques de la Conférence épiscopale du Nicaragua (CEN) entendent continuer de jouer leur rôle de médiateurs dans la crise politique qui secoue le pays, malgré les attaques du gouvernement dont elle est la cible, a annoncé dimanche l'évêque auxiliaire de Managua, Silvio Báez.

"Bien sûr qu'appeler au dialogue à l'heure actuelle sera difficile en raison de l'attitude conflictuelle du gouvernement et de son langage calomnieux à l'encontre de l'Eglise", a déclaré à la presse Mgr Silvio Báez à l'issue d'une messe célébrée en l'église San Miguel Arcángel de Managua.

Mais pour autant, "nous n'allons pas nous arrêter et nous allons appeler à nouveau au dialogue", a-t-il ajouté.

Le président Daniel Ortega a accusé jeudi les évêques médiateurs d'être des "putschistes" et de fomenter un "coup d'Etat".

L'église nicaraguayenne joue le rôle de médiateur dans le dialogue entre le gouvernement et l'Alliance civique pour la justice et la démocratie, qui regroupe étudiants, entrepreneurs, paysans et membres de la société civile. Le dernière session plénière des pourparlers remonte au 15 juin.

Plus de 280 personnes ont perdu la vie dans une vague de manifestations, qui a débuté le 18 avril, pour réclamer la destitution de Daniel Ortega.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.