DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le déficit commercial américain se creuse en juin, nouvelles menaces de Pékin

Vous lisez:

Le déficit commercial américain se creuse en juin, nouvelles menaces de Pékin

Le déficit commercial américain se creuse en juin, nouvelles menaces de Pékin
Taille du texte Aa Aa

Le déficit commercial des Etats-Unis s'est nettement creusé en juin sous l'effet notamment d'une baisse des exportations de voitures et d'avions et d'une hausse des importations en dépit de la détermination de Donald Trump à rééquilibrer les échanges commerciaux.

Le déficit des biens et services s'est établi à 46,3 milliards de dollars, soit une hausse 7,3%, inédite en 19 mois, avec des exportations en recul de 0,7% à 213,8 milliards et des importations en progression de 0,6% à 260,2 milliards.

Ces données ont été publiées vendredi par le département américain au Commerce au moment même où la Chine brandissait de nouvelles menaces de représailles commerciales à l'encontre de Washington.

Pékin s'est dit prêt à adopter de nouveaux droits de douane punitifs sur des importations de biens américains représentant 60 milliards de dollars par an alors que l'administration Trump accroît la pression sur le géant asiatique pour qu'il réduise le déficit américain.

L'application de ces nouvelles surtaxes douanières par le géant asiatique est "suspendue aux actions des Etats-Unis", évoquant la menace cette semaine de la Maison Blanche de relever de 10% à 25% les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises qui doivent être appliqués en septembre.

"J'aurais tendance à penser que 60 milliards de dollars constituent une réponse faiblarde, comparés à nos 200" milliards de dollars, a raillé le conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow.

La hausse du déficit commercial américain enregistré en juin est supérieure à celle anticipée par les analystes, qui tablaient sur 45,6 milliards après un plus bas en 18 mois (43,1 milliards) enregistré en mai.

Cumulé depuis le début de l'année, la tendance reste la même: le déficit s'inscrit de nouveau en forte hausse (+7,2%) pour atteindre 291,2 milliards.

- Soja en sursis -

En juin, les exportations d'avions civils ont baissé de 200 millions, celles de voitures de 900 millions tandis que les importations de préparations pharmaceutiques et de produits pétroliers ont augmenté respectivement de 1,5 milliard et de 1,2 milliard.

Les exportations dans le secteur des boissons et de l'alimentaire ont également baissé (-0,3%), ce qui pourrait s'expliquer par les tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires.

Washington a imposé depuis le 1er juin des taxes douanières supplémentaires sur l'acier et l'aluminium européen, canadien et mexicain et ses partenaires à l'instar du Mexique ont riposté en renchérissant les importations de produits américains dans le secteur alimentaire et agricole.

Les seules exportations de soja ont néanmoins encore augmenté (+1,6% à 4,2 milliards). Comme le mois dernier, les importateurs de cette denrée, en particulier chinois, ont probablement voulu augmenter le volume acheté avant l'entrée en vigueur de taxes douanières américaines début juillet. La Chine est le principal débouché pour le soja américain.

Ceci n'a pas empêché le déficit des biens des Etats-Unis avec la Chine de se creuser encore en juin (+1,3% à 32,45 mds USD) alors que Donald Trump exige de Pékin une réduction du déficit américain de 200 milliards de dollars.

Le déficit des marchandises s'est également inscrit en hausse avec le Canada (+22,4%), le Mexique (+14,25%), les deux partenaires des Etats-Unis du traité de libre-échange nord-américain (Aléna) en cours de renégociation depuis près d'un an.

Les discussions se sont enlisées, la Maison Blanche exigeant que les voitures fabriquées au sein de l'Aléna contiennent plus de composants d'origine américaine.

Il y a encore "des dossiers compliqués" à régler, a reconnu vendredi Jesus Seade, un négociateur du futur gouvernement mexicain du président élu Andres Lopez Obrador.

Des responsables américains et mexicains ont récemment estimé qu'un accord pourrait être trouvé pour un nouvel Aléna.

Le président américain a maintes fois menacé de sortir de ce traité qu'il juge responsable de la destruction de milliers d'emplois aux Etats-Unis.

Avec l'Union européenne, le déficit des biens a rebondi de 7,8%.

Avec Bruxelles, un armistice commercial a toutefois été déclaré la semaine dernière lors d'une rencontre du président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et Donald Trump dans la capitale fédérale américaine.

Cette trêve a permis à l'UE d'éloigner, pour le moment du moins, la menace de droits de douane sur les importations automobiles dans les Etats-Unis -- ce qui inquiétait particulièrement l'Allemagne, grande exportatrice de voitures en Amérique du Nord.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.