DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plus de 1.500 migrants morts en Méditerranée en 7 mois selon l'ONU

Vous lisez:

Plus de 1.500 migrants morts en Méditerranée en 7 mois selon l'ONU

Plus de 1.500 migrants morts en Méditerranée en 7 mois selon l'ONU
Taille du texte Aa Aa

Plus de 1.500 réfugiés et migrants ont perdu la vie en tentant de traverser la Méditerranée vers l'Europe au cours des sept premiers mois de l'année, dont plus de 850 en juin et juillet, a annoncé vendredi le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR).

Dans un communiqué, l'agence de l'ONU souligne que ce taux de mortalité est très élevé, alors que le nombre de migrants et réfugiés arrivant sur les côtes européennes a baissé de façon significative par rapport aux années précédentes.

Environ 60.000 migrants ont traversé la Méditerranée depuis le début de l'année, soit 50% du nombre enregistré sur la même période l'an dernier.

"Le HCR demande urgemment aux Etats et aux autorités sur ces routes de transit de prendre toutes les mesures nécessaires pour démanteler les réseaux de passeurs", a déclaré Vincent Cochetel, envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée.

"Avec tant de vies en jeu, il est vital que nous donnions l'assurance aux capitaines de navires qu'ils pourront débarquer les passagers secourus", a-t-il ajouté, en rappelant que des bateaux transportant des réfugiés et des migrants n'avaient pas pu récemment accoster en Italie et à Malte.

L'Espagne est devenue cette année la première porte d'entrée des migrants dans l'Union européenne, dépassant l'Italie qui leur ferme ses ports. Plus de 23.500 migrants sont arrivés depuis janvier par la mer en Espagne, plus que sur l'ensemble de l'année dernière, selon le HCR.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.