DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: Nadal espère reconquérir l'Amérique du nord

Vous lisez:

Tennis: Nadal espère reconquérir l'Amérique du nord

Tennis: Nadal espère reconquérir l'Amérique du nord
Taille du texte Aa Aa

Le N.1 mondial Rafael Nadal entame mardi à Toronto sa tournée nord-américaine avec en ligne de mire l'US Open où il est tenant du titre, mais Novak Djokovic ou Alexander Zverev, en forme, ont les armes pour empêcher sa reconquête.

La route vers Flushing Meadows est longue: elle démarre lundi à Toronto puis passe par Cincinnati (12-19 août) avant d'arriver à New York (27 août-9 septembre), avec un possible crochet par Winston-Salem (19-25 août) pour certains.

Pour les cadors, les occasions seront donc nombreuses pour envoyer un message à la concurrence, d'autant que les tableaux, sur le circuit masculin comme féminin, paraissent ouverts.

Le jeune Zverev, 3e joueur mondial à 21 ans, a ouvert dimanche les hostilités en conservant son titre à Washington. Mais c'est à Toronto, où il est également le champion sortant, qu'il doit affronter l'opposition la plus affamée.

Avec le forfait de Roger Federer, le N.2 mondial de 36 ans ayant décidé d'alléger son programme de préparation, Nadal fait logiquement office de favori sur les bords du lac Ontario.

Mais fidèle à ses habitudes, l'Espagnol de 32 ans, qui pourrait retrouver dès les huitièmes Stanislas Wawrinka, le vainqueur de l'US Open-2016 retombé au 195e rang mondial, a refusé de se projeter trop en avant.

"Je ne veux pas penser à Wawrinka, Kyrgios, Joao (Sousa, NDLR) avant d'avoir joué contre Benoît (Paire, NDLR) ou un qualifié (Jared Donaldson, qui a finalement bénéficié d'une wild-card, NDLR)", a assuré le très prudent Taureau de Manacor.

- Le retour de Djokovic ? -

"Je sais que le premier tour va être un combat difficile. Le fait de regarder l'ensemble du tableau ne détourne pas mon attention du premier tour. (...) Je prends les matchs un par un, comme je l'ai toujours fait", a-t-il poursuivi.

Nadal pourra aussi se concentrer sur le jeu de ses plus sérieux adversaires: Zverev donc, mais aussi Novak Djokovic, vainqueur de Wimbledon en juillet et qui l'avait battu en demi-finale.

Après un an de disette de titre et de pépins physiques, le Serbe (10e) semble avoir retrouvé des sensations, et paraît armé pour regagner à nouveau en Amérique du nord - son titre titre sur le continent remonte à 2016 à...Toronto.

"Je comprends que les gens se demandent si je peux jouer à ce niveau avec constance", concède Djokovic. "Croyez-moi, je me pose aussi la question."

- Serena Williams absente à Montréal -

Andy Murray ne pourra en revanche pas défendre ses chances à Toronto. L'Ecossais, retombé au 375e rang après une année quasi blanche à cause des blessures, a déclaré forfait après un match-marathon en huitièmes de finale à Washington, terminé à 3 heures du matin.

Chez les femmes, la compétition s'annonce encore plus indécise, avant le début lundi du tournoi de Montréal.

La numéro 1 mondiale Simona Halep n'a pas rejoué depuis son élimination précoce au 3e tour de Wimbledon, de même que sa dauphine Caroline Wozniacki.

Angélique Kerber (4e) pourrait tirer son épingle du jeu si elle parvient à conserver le niveau de jeu qui lui a permis de l'emporter sur le gazon londonien en juillet face à Serena Williams.

L'Américaine, qui devait affronter la Française Alizé Cornet à Montréal, a elle renoncé à Montréal, invoquant des "raisons personnelles."

Williams, 36 ans, venait de subir la pire défaire de sa carrière à San Jose face à la Britannique Johanna Konta (6-1, 6-0).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.