DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Euro d'athlétisme: Lamote fait forte impression

Vous lisez:

Euro d'athlétisme: Lamote fait forte impression

Euro d'athlétisme: Lamote fait forte impression
Taille du texte Aa Aa

Renelle Lamote, belle chance de médaille française sur 800 m, a fait honneur à son statut en s'offrant aisément une place en finale des Championnats d'Europe, mardi à Berlin.

La coureuse de 24 ans a envoyé un message fort à ses rivales en survolant les débats de bout en bout avec à la clé le meilleur chrono des demies (1 min 59 sec 44). Arrivée en Allemagne en tête du bilan continental (1 min 58 sec 83), la vice-championne d'Europe confirme ainsi qu'elle sera l'une des favorites de la finale prévue vendredi.

"J'ai l'habitude d'être entraînée sur des tempo en moins de deux minutes, donc pour moi c'est beaucoup plus agréable de courir plus vite. Hier (en séries, ndlr), j'avais de moins bonnes sensations qu'aujourd'hui parce que courir un petit peu au-dessus de l'allure, c'est désagréable. Là, gagner comme ça, avec un chrono en moins de deux minutes, j'ai vraiment l'impression d'avoir géré tout tranquillement", a déclaré la Seine-et-Marnaise.

Il n'y a en revanche pas eu de miracle en finale de la longueur pour Kafétien Gomis (10e, 7,84 m) et Guillaume Victorin (9e, 7,84 m), l'or revenant au jeune Grec de 20 ans Miltiadis Tentoglu (8,25 m).

- La petite sensation Ndama -

Sophie Duarte (16e en 33 min 56 sec 57) a elle aussi terminé très loin sur le 10.000 m remporté par l'Israélienne Lonah Chemtai Salpeter (31 min 43 sec 29), tout comme Lolassonn Djouhan au disque (10e, 61,89 m), qui a couronné le champion du monde lituanien Andrius Gudzius (68,46 m), vainqueur au dernier essai de son dauphin de Londres 2017, le Suédois Daniel Stahl (68,23 m).

Le triple champion du monde (2009, 2011, 2013) et champion olympique (2012) allemand Robert Harting a de son côté mis un terme à sa brillante carrière devant son public avec une 6e place.

En matinée, les principaux Bleus engagés avaient eux assuré tranquillement leurs qualifications pour les tours suivants. Au triple saut, Jeanine Assani-Issouf (14,30 m), 4e performeuse européenne de 2018 (14,43 m), et Rouguy Diallo (14,31 m) ont obtenu leurs billets pour la finale de vendredi.

La vice-championne d'Europe du 400 m Floria Gueï n'a pas non plus tremblé en séries (51 sec 89).

Mais la petite sensation du jour est venue de la jeune Solène Ndama (19 ans). La médaillée d'or des Championnats d'Europe juniors en 2017 est descendue pour la première fois sous les 13 secondes en séries du 100 m haies (12 sec 88).

- Warholm et Guliyev déroulent -

"Je n'en reviens pas trop, a-t-elle lâché. J'espérais gagner, mais pas avec ce temps. J'essaye de me calmer pour les demi-finales", où l'accompagnera jeudi Laura Valette (13 sec 16).

Côté étranger, le champion du monde norvégien du 400 m haies Karsten Warholm, qui double sa distance de prédilection avec le 400 m, s'est lui facilement ouvert les portes de la finale sur le tour de piste en 44 sec 91.

Pas de soucis non plus pour le Turc Ramil Guliyev. Le médaillé d'or mondial du 200 m sera bien de la partie en finale (20 sec 33), au contraire des deux Français Stuart Dutamby, victime d'un coup de chaleur avant la demi-finale, et Meba-Mickaël Zeze, logiquement trop limité pour intégrer le Top 8 (20 sec 49).

Dans un décathlon délesté de son patron Kevin Mayer, forfait après son zéro pointé à la longueur mardi, c'est l'Allemand Arthur Abele (8431 pts) qui a profité du vide laissé par le champion du monde français pour s'imposer. A 32 ans, il obtient un succès inespéré.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.