Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Birmanie : deux semaines après le putsch, la contestation ne faiblit pas

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AFP, AP
Manifestation contre le putsch militaire, le 14 février 2021 à Rangoun (Birmanie)
Manifestation contre le putsch militaire, le 14 février 2021 à Rangoun (Birmanie)   -   Tous droits réservés  YE AUNG THU/AFP or licensors   -  

Ce dimanche comme les jours précédents, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour dénoncer le coup d'Etat perpétré il y a bientôt deux semaines.

Pour le 9ème jour d'affilée, les manifestants réclament le retour de la démocratie et la libération d'Aung San Suu Kyi, cette figure politique birmane, qui dirigeait le gouvernement civil depuis 2015, jusqu'à son arrestation le 1er février.

La junte militaire, qui a repris le pouvoir à ce moment-là, accroît sa répression des manifestants.

De nombreux témoins sur place évoquent des arrestations nocturnes.

Près de 400 personnes, des militants, des étudiants et même des journalistes, ont été arrêtées depuis le début du mouvement de désobéissance civile.