Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le chancelier allemand Olaf Scholz affiche son soutien à l'Ukraine

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Le chancelier allemand Olaf Scholz affiche son soutien à l'Ukraine
Tous droits réservés  AP/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved   -  

"Personne ne doit douter de la détermination de l'Union européenne à agir en cas d'attaque de l'Ukraine." Ces mots sont ceux d'Olaf Scholz, le chancelier allemand, qui était en visite lundi à Kiev. Il a apporté son soutien au pays dans la crise qui l'oppose à Moscou.

Européens et Américains font front commun et jouent la fermeté, promettant des sanctions lourdes contre Moscou en cas d'invasion.

"La Russie doit montrer des signes de désescalade", a affirmé le chancelier, qui a exhorté Vladimir Poutine à saisir les offres de dialogues. "Avec plus de deux milliards de dollars, nous avons rendu l'économie ukrainienne plus résiliente et indépendante. F__ace à l'influence étrangère, nous avons assuré son autonomie et sa résilience. Et je peux vous assurer que nous poursuivrons ce soutien avec la même détermination".

En cas d'attaque, a averti le chancelier allemand, "nous prendrons des mesures de grande envergure qui auront des répercussions importantes sur les possibilités d'évolution économique de la Russie".

Le président ukrainien a lui regretté que certains pays occidentaux aient déménagé leur ambassade dans l'ouest du pays : "C'est une grave erreur (...). C'est leur décision, mais « l'Ukraine occidentale » n'existe pas, c'est une Ukraine unie. Si quelque chose arrive, Dieu nous en préserve, ce sera partout. Il n'est pas possible d'être à cinq ou six heures d'une escalade ou de problèmes. nous sommes un pays uni."

C'est une grave erreur que certaines ambassades déménagent dans l'ouest de l'Ukraine. C'est leur décision, mais « l'Ukraine occidentale » n'existe pas, c'est une Ukraine unie.
Volodymyr Zelensky
président ukrainien

"Le fait que le chancelier allemand soit venu à Kiev avant de se rendre à Moscou mardi est perçu en Ukraine comme un signe fort de soutien et de solidarité. Mais alors qu'Olaf Scholz lui-même est ici à Kiev, l'Allemagne a exhorté ses citoyens à quitter l'Ukraine comme l'ont déjà fait les États-Unis, le Royaume-Uni et d'autres pays", explique notre envoyée spéciale à Kiev, Sasha Vakulina.

L'escalade des tensions à la frontière entre l'Ukraine et la Russie constitue une menace sans précédent pour l'architecture de sécurité en Europe : Volodymyr Zelensky et Olaf Scholz en sont convenus. Mais en ce qui concerne le gazoduc Nordstream 2, leurs points de vue diverges : le président ukrainien a ainsi qualifié le projet "d'arme géopolitique".

Le chancelier allemand est attendu ce mardi à Moscou à la recherche, encore une fois, d'une issue diplomatique pour éviter une guerre en Ukraine.