Les pays du G7 appellent à ne pas accepter de payer le gaz russe en roubles

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
Les pays du G7 appellent à ne pas accepter de payer le gaz russe en roubles
Tous droits réservés  Mikhail Klimentyev/Sputnik

Exiger un paiement du gaz en rouble montre que Vladimir Poutine est "dos au mur", selon les pays du G7. La semaine dernière le président russe annonçait que son pays n'acceptera plus de paiements en dollars ou en euros pour les livraisons de gaz à l'UE.

"Tous les ministres du G-7 ont été entièrement d'accord pour dire qu'il s'agirait d'une violation unilatérale et claire des contrats existants, a déclaré Robert Habeck, ministre de l'Economie et du Climat. L__es contrats conclus sont valables et que les entreprises doivent rester fidèles à leurs contrats. Le paiement en roubles n'est pas acceptable et nous demanderons instamment aux entreprises concernées de ne pas suivre la demande du président Poutine."

 La Russie représente aujourd'hui 45% des importations européennes de gaz. Allemagne, Finlande, Hongrie et République tchèque sont les plus dépendants.

 Le porte-parole du Kremin Dmitry Peskov a répondu que la Russie ne fournira pas de gaz gratuitement, avant d'ajouter :"Il n'est guère possible et raisonnable de s'engager dans une philanthropie paneuropéenne dans notre situation. Le processus d'approvisionnement est très compliqué. Ce n'est pas comme dans un magasin : vous achetez et payez à la caisse."

 Pour le moment, les hydrocarbures russes ont été épargnés des sanctions. En revanche la Russie a éte coupée du système financier mondial et les actifs de la Banque centrale russe paralysés, provoquant un effondrement du rouble.