Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : frappe à Mykolaïv, entretien Poutine/Macron, Zelensky au Parlement danois...

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Mykolaïv
Mykolaïv   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

**Frappe à Mykolaïv, entretien entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron sur la situation humanitaire à Marioupol, Volodymyr Zelensky au Parlement danois. La situation en Ukraine ce mardi 29 mars. **

Une frappe russe a partiellement détruit le bâtiment de l'administration régionale de Mykolaïv, dans le sud du pays. Au moins **7 personnes ont été tuées, et 22 autres blessées. **Une nouvelle attaque qui a surpris la population de cette ville d'un demi-million d'habitants, après plusieurs jours de répit.

Dans la région, la ligne de front s'est récemment déplacée vers le sud est de cette ville, autour de Kherson, la seule ville importante dont la Russie a revendiqué la prise totale depuis le début de l'invasion le 24 février, désormais visée par une contre-offensive ukrainienne.

Situation humanitaire à Marioupol

Assiégée par l'armée russe depuis le conflit, Marioupol est aujourd'hui en ruine. Au moins 5000 personnes auraient été tuées en un mois, dans cette **commune portuaire du sud-est de l'Ukraine. **

En fin d'après-midi ce mardi, le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine se sont entretenus au téléphone, pour "sécuriser l'opération humanitaire" à Marioupol. Mais selon l'Elysée, les conditions pour lancer une opération humanitaire ne sont pas "réunies à ce stade".

Ce que les troupes russes font à Marioupol est un crime contre l'humanité
Volodymyr Zelensky
Président de l'Ukraine

Le chef de l'Etat français a présenté cette opération d'évacuation - proposée par la France, la Turquie et la Grèce - à son homologue russe qui a dit "il allait y réfléchir" avant de donner une réponse, a ajouté la présidence. Selon le Kremlin, les contacts entre Paris et Moscou se poursuivront. 

En visioconférence devant les parlementaires danois, le chef de l'Etat ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé l'Europe et le Danemark à défendre leurs valeurs face à la Russie : "Ce que les troupes russes font à Marioupol est un crime contre l'humanité, qui se déroule sous les yeux de toute la planète en temps réel. Pourquoi est-ce même possible ? Pourquoi le monde ne peut-il pas arrêter ce flux de crimes de guerre de la Russie , qui n'a pas faibli depuis le 24 février ?"

A demande de 41 Etats, dont les 27 de l’Union européenne, la Cour pénale internationale de La Haye a ouvert le 3 mars une enquête sur des allégations de crimes de guerre en Ukraine.