Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Mykolaïv : le maire de la ville accuse les Russes d'utiliser des bombes à sous-munitions

Access to the comments Discussion
Par Sérgio Ferreira de Almeida  avec AFP
Un homme sort d'une pharmacie endommagée après un bombardement qui a tué neuf civils la veille, à Mykolaïv en Ukraine, mardi 5 avril 2022.
Un homme sort d'une pharmacie endommagée après un bombardement qui a tué neuf civils la veille, à Mykolaïv en Ukraine, mardi 5 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Petros Giannakouris (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)   -  

A Mykolaïv, en bordure de mer Noire, les habitants d'un quartier résidentiel de cette ville ukrainienne où s'est rendu notre envoyé spécial, restent inquiets.

Les bombardements de ce lundi ont fait 10 morts et au moins 46 blessés selon le maire de la ville qui accuse les Russes d'utiliser des bombes à sous-munitions

"La bombe explose dans le ciel et relâche de petites bombes à sous-munitions, avec des petits morceaux de métal qui tuent des gens dans un grand rayon d'action", explique Oleksandre Senkevitch, maire de Mykolaïv.

Certains habitants sont restés malgré les risques. L'un d'entre eux s'est retrouvé dans le rayon d'action de l'une des bombes.

"Il était 7 heures du matin quand la maison s'est mise à trembler. Ma première réaction a été de regarder par la fenêtre mais j'ai réalisé que lorsque les fenêtres commencent à trembler, l'attaque est très proche", témoigne Dimitri, 32 ans, qui dit avoir eu la plus grosse peur de sa vie._ "Il y a eu six explosions à l'avant de la maison. Il y avait des morceaux d'obus qui traînaient partout notamment dans le jardin. Et quand j'ai regardé par la fenêtre, les gens se dispersaient déjà, les voitures étaient fracassées, les obus volaient…"_

Trois hôpitaux de Mykolaïv touchés dimanche et lundi selon MSF

Trois hôpitaux de Mykolaïv, dans le sud de l'Ukraine, "ont été touchés par des bombardements" dimanche et lundi, a indiqué mardi l'organisation non gouvernementale Médecins sans Frontières (MSF), présente sur place.

Au moment où l'équipe de quatre personnes de l'ONG entrait dans l'hôpital oncologique de la ville lundi après-midi, "plusieurs explosions ont eu lieu à proximité de notre personnel en l'espace d'une dizaine de minutes", raconte Michel-Olivier Lacharité, chef de mission MSF en Ukraine, dans un communiqué.

"En quittant la zone, l'équipe MSF a vu des blessés et au moins un cadavre", ajoute-t-il, en précisant que le personnel de l'ONG n'a "pas été blessé".

Notre envoyé spécial évoque également des écoles et des jardins d'enfants touchés par des bombardements ces derniers jours.

"Il est difficile de prédire ce qui va se passer ensuite mais il est certain que nous voyons qu'ils se regroupent et qu'ils obtiennent plus de troupes en provenance de Crimée", souligne le maire de la ville._ "Ils se rassemblent dans la région de Kherson. Nous nous attendons à ce qu'ils nous attaquent dans les prochains jours"_, prévient-il.

La ligne d'avancée des troupes de Vladimir Poutine se situe désormais à 30 kilomètres du centre-ville.

Ville-verrou sur la route d'Odessa, le plus grand port d'Ukraine, Mykolaïv, 475 000 habitants avant la guerre, a été longuement pilonnée quand l'armée russe avait en vain tenté de s'en emparer. L'étau russe semblait pourtant s'y desserrer ces derniers jours.