Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : dégâts sur le croiseur russe Moskva, bombardements de villages russes

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP, AP
A g. : le président russe Vladimir Poutine (Moscou, le 14/04/2022) / A dr. : le croiseur russe Moskva en Méditerranée, au large de la Syrie (le 17/12/2015)
A g. : le président russe Vladimir Poutine (Moscou, le 14/04/2022) / A dr. : le croiseur russe Moskva en Méditerranée, au large de la Syrie (le 17/12/2015)   -   Tous droits réservés  Mikhail Klimentyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP / Vadim Savitsky/Russian Defense Ministry Press Service via AP   -  

50ème jour de guerre en Ukraine.

La journée a été marquée par les interrogations autour du Moskva. Ce navire amiral de la flotte russe en mer Noire, a été "gravement endommagé", selon le ministère russe de la Défense, qui indique que c'est un incendie qui a provoqué l'explosion de munitions. De leur côté, les autorités du sud de l'Ukraine ont affirmé que les forces armées ukrainiennes avaient frappé le Moskva avec des missiles de croisière Neptune de fabrication ukrainienne.

Par ailleurs, la Russie a accusé les forces ukrainiennes d'avoir bombardé des villages sur son territoire.

Ces deux événements illustrent l'intensité du conflit, déclenchée le 24 février dernier.

Suivez les derniers événements ci-dessous :

14.04.2022
20:28

Merci d'avoir suivi avec nous ce direct tout au long de la journée. 
Notre couverture de la guerre en Ukraine continue sur notre antenne TV et nos réseaux sociaux. 
Bonne soirée.

14.04.2022
20:18

Le point sur la situation à 20h

- Dégâts sur le croiseur russe Moskva

Les autorités du sud de l'Ukraine ont revendiqué les lourds dommages infligés au croiseur Moskva, le vaisseau amiral russe en mer Noire.
Ce navire lance-missiles de 186 mètres de long a été "gravement endommagé" par un incendie qui a provoqué l'explosion de munitions et son équipage de plus de 500 hommes a dû être évacué, a déclaré dans la nuit le ministère russe de la Défense.

Le gouverneur ukrainien de la région d'Odessa a affirmé de son côté que les forces armées ukrainiennes avaient frappé le Moskva avec des missiles de croisière Neptune de fabrication ukrainienne, lui infligeant d'"importants dégâts". 

- Villages russes bombardés

 la Russie a accusé l'Ukraine d'avoir bombardé des villages russes frontaliers. Le Comité d'enquête russe a notamment affirmé que deux hélicoptères ukrainiens "équipés d'armes lourdes" étaient entrés en Russie et avaient procédé à "au moins six frappes sur des immeubles d'habitation dans le village de Klimovo", dans la région de Briansk, une dizaine de kilomètres à l'intérieur des terres.

Le Conseil national de sécurité et de défense ukrainien a rejeté ces affirmations, accusant au contraire les services secrets russes de mener des "attaques terroristes" dans la région frontalière pour alimenter "l'hystérie antiukrainienne". 

- La résistance à Marioupol

Le maire de Marioupol, Vadim Boïtchenko, a démenti jeudi la prise par les forces russes de sa zone portuaire, annoncée la veille par le ministère russe de la Défense. "Les Russes déploient de nouvelles forces, mais nous tenons notre ligne et Marioupol reste une ville ukrainienne, ce qui rend la Russie furieuse", a-t-il lancé.

- Le mot "génocide"

le Parlement ukrainien a voté une résolution qualifiant l'offensive russe de "génocide". "Les agissements de la Russie visent à anéantir de façon systématique et cohérente le peuple ukrainien, à le priver du droit à l'autodétermination et à un développement indépendant", souligne le texte voté par la majorité absolue des élus. 

14.04.2022
20:05

Le mauvais temps dans le Donbass pourrait favoriser les l'armée ukrainienne.
C'est ce qu'a indiqué un haut responsable du Pentagone.

Avec les pluies régulières qui frappent le Donbass depuis plusieurs jours et qui devraient se poursuivre dans les prochains jours, associées au réchauffement des températures, "il est plus difficile pour eux de manœuvrer hors des routes goudronnées", a indiqué ce haut responsable ayant requis l'anonymat.

La météo avait déjà joué un rôle au début de l'invasion dans le nord du pays, lorsque le fait que les sols n'étaient pas suffisamment gelés avait forcé les tanks russes à circuler en longs convois sur des routes pavées, ce qui les avait rendus vulnérables aux systèmes antichars des forces ukrainiennes.

14.04.2022
19:58

L'ambassade de France en Ukraine, qui avait été transférée à Lviv (ouest) début mars après le début de l'offensive russe, va retourner à Kiev, a annoncé la diplomatie française.

"Ce redéploiement interviendra très prochainement et permettra d'approfondir encore l'appui apporté par la France à l'Ukraine dans tous les domaines pour faire face à la guerre engagée par la Russie le 24 février", a annoncé le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

14.04.2022
18:46

Sur l'emploi du mot "génocide", le président français Emmanuel Macron a justifié sa décision de ne pas l'utiliser.
Selon lui, "l'escalade verbale" ne permettrait pas d'"aider l'Ukraine" et pourrait entraîner les Occidentaux dans la guerre. 
Il l'a dit lors d'un déplacement en Normandie, en qualité de candidat à la présidentielle.

14.04.2022
18:35

Le Parlement ukrainien a adopté une résolution qualifiant de "génocide" les agissements de l'armée russe en Ukraine. 

"Les agissements de la Russie visent à anéantir de façon systématique et cohérente le peuple ukrainien, à le priver du droit à l'autodétermination et à un développement indépendant", souligne le texte, voté par une majorité de 363 voix sur 450.

"Cela nécessite la reconnaissance immédiate des actions commises par les forces armées russes au cours de l'agression qui a commencé le 24 février 2022 comme génocide du peuple ukrainien", ajoute-t-il.

La résolution prévoit également de demander à l'ONU, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Parlement européen, l'Assemblée parlementaire de l'OSCE et celle de l'OTAN, ainsi que les gouvernements et les Parlements du monde entier de reconnaître eux aussi les actions de l'armée russe en Ukraine comme génocide du peuple ukrainien.

14.04.2022
18:30

L'écho de la guerre en Ukraine va résonner sur la Croisette.
En témoigne le programme de la 75ème édition dévoilé ce jeudi.
Deux films ukrainiens seront présents hors compétition.
Plus d'infos ici :

14.04.2022
18:15

Bombardements de villages frontaliers russes ? L'Ukraine rejette les accusations russes

L'Ukraine a rejeté les affirmations de Moscou selon lesquelles elle aurait bombardé des villages russes frontaliers, accusant au contraire Moscou de planifier des "attaques terroristes" dans la région frontalière pour alimenter "l'hystérie anti-ukrainienne".

Selon le Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, "les services spéciaux ennemis ont commencé à appliquer un plan pour mener des attaques terroristes afin d'injecter de l'hystérie anti-ukrainienne en Russie".

Sans les démentir formellement, le Conseil a dénoncé des affirmations du gouverneur de la région russe de Koursk selon lesquelles un village du district de Korenevsky avait été bombardé depuis le territoire ukrainien, ainsi que des accusations selon lesquelles un poste-frontière de la région de Briansk a été touché.

14.04.2022
17:57

Que s'est-il passé avec le croiseur Moskva, vaisseau amiral de l'armée russe en mer Noire ?

On fait le point en images :

14.04.2022
17:39

La Russie a accusé l'Ukraine d'avoir bombardé deux villages russes frontaliers.

Klimovo

Le Comité d'enquête russe, chargé des principales investigations, a déclaré que deux hélicoptères ukrainiens "équipés d'armes lourdes" étaient entrés en Russie et avaient procédé à "au moins six frappes sur des immeubles d'habitation dans le village de Klimovo", dans la région de Briansk. Sept personnes, dont un bébé, ont été blessées "à des degrés divers", a dit la même source.

Auparavant, le gouverneur de cette région, Alexandre Bogomaz, avait fait état d'un bombardement sur Klimovo sans fournir de précisions.

La localité de Klimovo est située à une dizaine de kilomètres de la frontière ukrainienne et compte quelque 13.000 habitants.

Spodariouchino

Par la suite, le gouverneur de la région de Belgorod, elle aussi limitrophe de l'Ukraine, a également accusé les forces ukrainiennes d'avoir bombardé un village, celui de Spodariouchino.

Aucun blessé ni dégât matériel n'était à déplorer, mais les autorités ont tout de même évacué Spodariouchino et le village de Beziméno, a déclaré le gouverneur, Viatcheslav Gladkov, sur sa chaîne Telegram.

Il n'était pas possible de vérifier le bien-fondé de ces accusations de manière indépendante.