This content is not available in your region

G7 : 600 milliards de dollars pour investir dans les infrastructures des pays en développement

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP, AP
Les dirigeants du G7 réunis en Bavière, 26/06/2022
Les dirigeants du G7 réunis en Bavière, 26/06/2022   -   Tous droits réservés  Susan Walsh/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.

Un vaste programme d'investissements mondiaux dans les infrastructures, c'est l'annonce faite ce dimanche au premier jour du sommet du G7 en Allemagne. Les dirigeants des pays les plus industrialisés ont mis sur les rails ce partenariat à destination des pays en développement. Les Occidentaux entendent ainsi répondre aux immenses chantiers financés par la Chine.

A eux seuls, les Etats-Unis promettent de mobiliser 200 milliards de dollars sur cinq ans.

"Investissements stratégiques"

"Collectivement, nous souhaitons mobiliser près de 600 milliards de dollars auprès du G7 d'ici 2027. Ces investissements stratégiques concernent des domaines essentiels au développement durable et à notre stabilité mondiale commune : la santé et la sécurité sanitaire, la connectivité numérique, l'égalité et l'équité entre les sexes, le climat et la sécurité énergétique", a précisé le président des Etats-Unis Joe Biden.

"Nous devons travailler côte à côte, c'est la seule et unique façon de maximiser le potentiel de nos investissements et de démontrer le pouvoir du financement du développement lorsqu'il reflète les valeurs démocratiques : transparence, inclusion et durabilité, lorsqu'il adopte des normes plus élevées pour l'environnement et les travailleurs", a défendu la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Lundi et mardi, l'agenda du sommet sera encore bien chargé. Les dirigeants vont davantage discuter des multiples enjeux liés à la guerre en Ukraine, à commencer par la crise alimentaire.

"Il s'agit avant tout de savoir comment faire face à la crise alimentaire qui se produit en raison du blocus russe de l'Ukraine, où les marchandises, les cultures telles que le blé - ne peuvent pas quitter l'Ukraine", précise notre envoyée spéciale en Bavière Shona Murray.

Crise alimentaire, prix du pétrole, sanctions...

"Le président américain Joe Biden a également annoncé que les États-Unis imposeront un embargo sur l'or russe. Selon Charles Michel, le président du Conseil de l'UE, l'UE envisage maintenant cette mesure dans le cadre du 7ème paquet de sanctions. La discussion portera également sur le plafonnement du prix du pétrole.

Il y aura des représentants de l'Inde, de l'Afrique du Sud, du Sénégal pour voir comment la guerre et les sanctions ont un impact sur ces pays, des pays en développement qui souffrent beaucoup de l'incapacité de l'Ukraine à autoriser les marchandises à quitter le pays".