EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Les membres du G7 veulent rester mobilisés auprès de l'Ukraine

Les dirigeants du G7 lors du sommet en Bavière
Les dirigeants du G7 lors du sommet en Bavière Tous droits réservés John MacDougall/AFP or licensors
Tous droits réservés John MacDougall/AFP or licensors
Par euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Après quatre mois de guerre, les puissances économiques mondiales craignent l'essoufflement de leurs populations confrontées à l'inflation.

PUBLICITÉ

Après quatre mois de guerre russe en Ukraine, les alliés de Kyiv craignent le désengagement de certains d'entre eux. Mais le bombardement de la capitale ukrainienne qui a tué au moins une personne le jour du sommet du G7 a rappelé aux dirigeants la nécessité de rester unis, d'autant que Dmytro Kouleba s'est adressé à eux sur Twitter : 

le ministre ukrainien des affaires étrangères réclame plus d'armes au G7

"Le sommet du G7 doit répondre par plus de sanctions contre la Russie et plus d'armes lourdes pour l'Ukraine", leur a écrit le chef de la diplomatie ukrainienne. Il a aussi appelé à "vaincre l'impérialisme maladif" russe.

Juste avant que le rendez-vous ne débute, les grandes puissances (Allemagne, Etats-Unis, France, Canada, Italie, Japon, Royaume-Uni) ont annoncé leur intention de bannir les importations d'or russe qui seront en particulier coupées du crucial marché londonien.

Ursula von der Leyen, la Présidente de la Commission européenne, a assuré Kyiv de son soutien : "nous serons aux côtés de l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra" a-t-elle fait savoir.

La Présidente de la Commission européenne aux côtés de Kyiv

D'après le porte-parole du gouvernement britannique, le Premier ministre Boris Johnson a mis en garde  le président français Emmanuel Macron contre la tentation d'une solution négociée "maintenant", au risque de prolonger "l'instabilité mondiale". Depuis le début du conflit, le Royaume-Uni a cessé toute relation avec Vladimir Poutine (que Boris Johnson a qualifié de "dictateur") alors que Paris privilégie le dialogue pour sortir de la guerre. 

Les deux dirigeants se sont cependant rencontrés en marge du sommet. Selon Londres, ils "ont convenu qu'il s'agissait d'un moment critique pour l'évolution du conflit et qu'il était possible de renverser le cours de la guerre" et se sont mis d'accord pour "renforcer" le soutien militaire à Kiev.

La plupart des dirigeants du G7 se retrouvent mardi à Madrid, pour le sommet de l'OTAN.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des missiles russes s’abattent sur une zone résidentielle à Kyiv

G7 : 600 milliards de dollars pour investir dans les infrastructures des pays en développement

Protestations contre le G7 à Munich