This content is not available in your region

La Russie fait défaut sur sa dette souveraine en devises étrangères, le Kremlin dément

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Des billets de banque
Des billets de banque   -   Tous droits réservés  Capture d'écran

La Russie a fait défaut sur sa dette souveraine en devises étrangères après l'expiration dimanche du délai pour verser 100 millions de dollars à ses créanciers. Ce défaut, inédit depuis 1918, est la conséquence des sanctions occidentales toujours plus lourdes qui empêchent Moscou d'effectuer ses paiements en euros et en dollars.

Il symbolise aussi les graves difficultés de l'économie russe. Les analystes prévoient pour le second semestre une contraction de 8% à 10% du PIB.

Le Kremlin nie un défaut

Le Kremlin a assuré qu'il n'y avait "aucune raison" d'évoquer un défaut de paiement de la Russie car des détenteurs d'obligations russes n'ont pas touché leurs intérêts avant la date limite de dimanche.

"Il n'y a aucune raison de qualifier cette situation de défaut de paiement", a assuré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. "Ce paiement a été effectué en mai, en devises étrangères", a-t-il indiqué. "Ces affirmations sur un défaut de paiement russe sont tout à fait illégitimes", a-t-il insisté.

La Russie avait indiqué le 20 mai avoir payé des intérêts sur deux dettes à hauteur de 71,25 millions de dollars et 26,5 millions d'euros, soit sept jours avant la date prévue afin d'éviter que ces versements ne soient bloqués sous l'effet de sanctions à partir du 25 mai. Si les créanciers ne touchaient pas ces sommes avant le 26 juin, alors la Russie se retrouverait en situation de défaut.

"Il ne s'agit pas d'un défaut de notre pays mais de l'effondrement artificiel et délibéré du système international de règlements", a dénoncé auprès de l'agence Ria Novosti le vice-président de la chambre haute du Parlement, Konstantin Kossatchev.

AFP