Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Japon: le parti au pouvoir vers une large victoire aux sénatoriales après l'assassinat de Shinzo Abe

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Des Japonais se recueillent sur le lieu de l'assassinat de Shinzo Abe à Nara, dimanche 10 juillet 2022.
Des Japonais se recueillent sur le lieu de l'assassinat de Shinzo Abe à Nara, dimanche 10 juillet 2022.   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

Les Japonais ont sans surprise accordé leur confiance à la coalition au pouvoir, dimanche lors des élections sénatoriales. Un scrutin qui a été éclipsé par l'assassinat vendredi de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe au cours d'un meeting électoral.

Le Parti libéral-démocrate (PLD, droite nationaliste) auquel appartenait Shinzo Abe, et son allié le Komeito, remporteraient entre 70 et 83 sièges sur les 125 à pourvoir, selon les projections de la chaîne publique NHK - le Sénat compte 248 sièges, renouvelés pour moitié tous les trois ans. Le taux de participation a été de seulement 52%, selon les données disponibles à ce stade.

"Je pense qu'il est important que les élections aient pu se tenir normalement", a commenté l'actuel Premier ministre, Fumio Kishida, ajoutant qu'il allait s'atteler aux importants sujets en cours, le Covid, l'Ukraine et l'inflation.

Deux jours auparavant, il avait dénoncé l'attaque "barbare" contre Shinzo Abe, son ancien mentor, insistant sur l'importance de "défendre les élections libres et équitables, qui sont le fondement de la démocratie". "Nous ne céderons jamais à la violence", avait-il ajouté.

Survenu dans la ville de Nara vendredi, l'assassinat par balles de Shinzo Abe, l'un des hommes politiques les plus connus du pays, a profondément meurtri et ému au Japon comme à l'étranger. Les messages de condoléances ont afflué du monde entier, y compris de Chine et de Corée du Sud, avec lesquelles le Japon entretient des relations souvent houleuses.

Groupe religieux

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, en déplacement en Asie, fera étape à Tokyo lundi pour présenter ses condoléances en personne, selon le département d'Etat.

Selon le bureau de l'ancien Premier ministre, une veillée funèbre se tiendra lundi soir, et les obsèques mardi, en présence de la famille et des proches. D'après les médias locaux, elles auront lieu au temple Zojoji à Tokyo, 

L'auteur présumé de l'attaque, un homme de 41 ans nommé Tetsuya Yamagami, a été immédiatement arrêté sur les lieux. Il a depuis avoué avoir délibérément visé Shinzo Abe, expliquant en vouloir à un groupe religieux - l**'Eglise de l'Unification** d'après plusieurs médias - lié selon lui à l'ancien Premier ministre. 

Tetsuya Yamagami serait un ancien membre de la Force d'autodéfense maritime (la marine japonaise), et a déclaré aux forces de l'ordre avoir utilisé une arme artisanale.

Après avoir été brièvement suspendue par les différents partis à la nouvelle de l'attaque, la campagne électorale avait repris samedi avec des mesures de sécurité accrues, alors que la police de Nara a reconnu des failles "indéniables" dans celles qui entouraient le meeting de M. Abe.