Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Sous la canicule, le Portugal peine à maîtriser plusieurs feux de forêt

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Un pompier combattant un incendie de forêt à Casais do Vento, à Alvaiazere, le 10 juillet 2022.
Un pompier combattant un incendie de forêt à Casais do Vento, à Alvaiazere, le 10 juillet 2022.   -   Tous droits réservés  PATRICIA DE MELO MOREIRA/AFP   -  

Quelque 1 500 pompiers tentent toujours, ce dimanche, de venir à bout de trois feux de forêt et de broussailles qui font rage depuis plusieurs jours dans le centre et le nord du Portugal. 

"Le feu est arrivé à 50 mètres de la dernière maison du village (...). Là haut tout a brulé", a témoigné à l'AFP Donzilia Marques en désignant les collines situées entre son hameau de Travessa de Almogadel et la bourgade de Freixianda, dans la commune d'Ourém (centre). Evacuée de son domicile la veille au soir, cette retraitée de 76 ans a pu le regagner dimanche matin, soulagée de découvrir qu'aucune maison n'y avait brûlé.

L'incendie qui s'est embrasé jeudi, et qui a mobilisé dimanche plus de 700 soldats de la paix après avoir ravagé au moins 1 500 hectares de végétation, a toutefois détruit au moins deux habitations, selon la protection civile.

Les feux des derniers jours ont fait au moins une douzaine de blessés parmi les pompiers et près d'une vingtaine parmi la population, mais la plupart des victimes ont été soignées sur place pour des symptômes d'intoxication ou épuisement.

Un autre brasier mobilisant 450 pompiers faisait rage depuis vendredi non loin de là, dans la commune de Pombal, située elle aussi au confluent des districts de Leiria et Santarém.

Le feu qui s'est déclaré jeudi à Carrazeda de Ansiães, dans la région de Bragança (nord-est), était l'autre point chaud de ce week-end "à haut risque", selon les mots du Premier ministre Antonio Costa, qui a annulé un déplacement au Mozambique pour accompagner la situation au plus près.

Nous sommes confrontés à une situation quasiment inédite en termes météorologiques.
André Fernandes
commandant national de la protection civile

La pire conjonction de facteurs

Le gouvernement portugais a décidé de monter d'un cran le niveau d'alerte en décrétant l'"état de contingence" du lundi au vendredi de la semaine prochaine, et demandé à l'Union européenne d'activer son mécanisme de protection civile commune, obtenant l'envoi de deux avions bombardiers d'eau stationnés en Espagne.

"Nous sommes confrontés à une situation quasiment inédite en termes météorologiques", a commenté le commandant national de la protection civile, André Fernandes, alors que plus de 120 départs d'incendies par jour ont été recensés vendredi et samedi.

Evoquant des températures pouvant atteindre les 45 degrés Celsius, le ministre de l'Intérieur, José Luis Carneiro, a pour sa part affirmé que le Portugal était confronté à la "pire conjonction de facteurs" depuis les incendies de juin et octobre 2017, qui avaient fait plus d'une centaine de morts.

Les incendies qui se multiplient à travers le globe sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète. L'augmentation de la température, la multiplication des canicules et la baisse des précipitations par endroits est ainsi une combinaison idéale pour le développement des feux.

L'actuelle canicule touche un pays dont 28,4% du territoire était en situation de "sécheresse extrême" à la fin juin, contre 1,4% un mois auparavant.