Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine : la situation sur le terrain au 138e jour

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Un secouriste éteint l'incendie d'une maison détruite après une attaque russe dans un quartier du centre-ville de Kharkiv, le 11 juillet 2022.
Un secouriste éteint l'incendie d'une maison détruite après une attaque russe dans un quartier du centre-ville de Kharkiv, le 11 juillet 2022.   -   Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/Copyright 2022 The Associated Press.   -  

Les bombes russes continuent de s'abattre sur les civils en Ukraine. Ce lundi, au moins six personnes ont été tuées - dont un adolescent de 17 ans - et 31 autres blessées dans des tirs de lance roquette à Kharkiv, la deuxième ville du pays.

Les bombardements se poursuivent également dans la région de Donetsk, à l'est. A Tchassiv Yar, le bilan du bombardement d'un immeuble est monté ce lundi à 31 morts. 9 personnes ont pu être sauvées des décombres.

D'après l'Institut américain pour l'étude de la guerre (ISW), les militaires russes avaient déjà bombardé une gare à Tchassiv Yar samedi, un indice selon lequel elles visent "les infrastructures de transport" autour de Bakhmout, dans le but d'"isoler" cette ville située à 10 km de là et qui est l'une de leurs cibles prioritaires.

"Les forces russes sont au milieu d'une pause opérationnelle à l'échelle du théâtre ukrainien", dans le but de regrouper leurs troupes pour qu'elles puissent "se reposer, se rééquiper et se reconstituer", tout en effectuant "des tirs d'artillerie lourde dans des zones critiques pour créer les conditions de futures avancées terrestres", selon l'ISW. 

Dans la région de Donetsk, "il existe des signes que les unités ennemies se préparent à intensifier les opérations de combat en direction de Kramatorsk et de Bakhmout", a averti l'état-major de l'armée ukrainienne lundi matin.

Passeports russes

Mais pour Moscou, le champ de bataille ne se limite pas aux combats. Le président russe Vladimir Poutine a signé un décret visant à accorder rapidement la citoyenneté russe à tous les Ukrainiens, et pas seulement dans les zones déjà occupées par son armée.

Une manière pour Moscou d'asseoir son influence dans le pays. Cette tactique avait déjà été utilisée dans les régions séparatiste s d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie, en Géorgie, et dans celle de Transdniestrie, en Moldavie.

Mark Rutte à Kyiv

En ce 138e jour de conflit enfin, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte s'est rendu à Kyiv pour la première fois depuis le début de la guerre. Il a décrit l'invasion russe comme étant "le contraire même de la civilisation et de la décence".

Il s'est aussi rendu à Boutcha, Irpine et Borodianka, trois villes des environs de Kyiv occupées par les troupes russes au début de la guerre et devenues le symbole de ses atrocités.

Mark Rutte a promis de continuer à aider l'Ukraine militairement et économiquement, annonçant l'envoi en Ukraine de nouveaux systèmes d'artillerie longue portée et une aide financière de 200 millions d'euros. "Nous devons rester concentrés et continuer à soutenir l'Ukraine de toutes les manières possibles", car "la guerre pourrait durer", a conclut le chef d'Etat néerlandais.