Le Portugal face aux feux de forêt et à la canicule

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Les feux de forêt au Portugal
Les feux de forêt au Portugal   -   Tous droits réservés  NUNO ANDRÉ FERREIRA/ 2022 LUSA - Agência de Notícias de Portugal, S.A.

Au Portugal, les équipes de pompiers se relaient sans relâche. Plus de 2 800 personnes ont été mobilisées pour venir à bout d'une série de feux de forêt qui ravagent le pays depuis une semaine.

3 000 hectares de forêt ravagés

En six jours, 3 000 hectares de forêt ont été ravagés et plusieurs habitations entièrement détruites.

Dimanche soir, les feux étaient enfin maîtrisés. Un repos de courte durée. Ce lundi, l’Institut météorologique portugais a émis une alerte orange pour la semaine à venir. Une vague caniculaire, avec des pics pouvant atteindre les 45 degrés.

Face à la gravité de la situation, Lisbonne reste vigilant. Le gouvernement a décrété "l’État de contingence" jusqu’à vendredi afin de mobiliser d’autres services de secours.

"Ces prochains jours, nous allons vivre dans des situations de risque maximum et donc toute négligence pourra provoquer un incendie de grande envergure. Et là, n'y aura plus aucun moyen, ni au Portugal, ni dans le reste du monde, d'éteindre ces incendies qui gagnent en dimension et en calamité", a déclaré le Premier ministre portugais, António Costa.

Ces prochains jours, nous allons vivre dans des situations de risque maximum.
Antonio Costa
Premier ministre portugais

Le Portugal a aussi demandé à l’Union Européenne d’activer son mécanisme de protection civile commune. Elle pourra ainsi obtenir l’aide de l’Espagne qui vient de lui envoyer deux des ses avions bombardiers d’eau.

En France aussi, une nouvelle vague de canicule

Une nouvelle vague de chaleur s'est installée également ce lundi sur la France où les températures dépassaient les 30°C sur une bonne partie du pays. Elles pourraient dès mardi atteindre localement 39°C, avec de fortes chaleurs de 36°C à 38°C attendues sur le Sud-Ouest et la vallée du Rhône notamment. Les premières alertes de vigilance orange canicule pourraient intervenir mercredi pour certains départements.

Cette nouvelle vague de chaleur, après un premier épisode particulièrement précoce en juin, est alimentée par "un axe de hautes pressions entre le Maroc, la France et les îles britanniques", qui fait remonter de l'air très chaud depuis le sud de la Méditerranée, a indiqué Matthieu Chevallier, prévisionniste à Météo-France.

Une dépression d'altitude sur l'archipel des Açores pourrait possiblement encore renforcer le phénomène, dont il est toutefois encore difficile de prévoir l'intensité et la durée, même s'il pourrait se transformer en épisode caniculaire (fortes températures de jour comme de nuit) à partir de dimanche.

Toutefois "on s'attend à minima à une durée de 8 à 10 jours", avec un pic probablement "entre samedi et mardi prochain (19 juillet), a précisé Sébastien Léas, de Météo-France, tout en soulignant qu'il était trop tôt pour évoquer un phénomène pouvant devenir comparable à la canicule meurtrière de l'été 2003.

Ces phénomènes sont accentués par le réchauffement climatique avec pour conséquence des vagues de chaleur qui vont devenir "plus fréquentes, plus précoces et plus tardives" et "des étés de plus en plus chauds, où 35°C devient la norme et 40°C commence à être régulièrement atteint", a relevé de son côté Matthieu Sorel, climatologue à Météo-France.

La France a connu 44 vagues de chaleur depuis 1947, dont la dernière remonte à juin. "Sur les 35 dernières années, elles ont été trois fois plus nombreuses que sur les 35 années précédentes. Le nombre de jours de vagues de chaleur a été multiplié par neuf", rappelle Météo-France.

Avec AFP