Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Embouteillages à Douvres : le port accuse la France de "ruiner" les vacances des Britanniques

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Douvres
Douvres   -   Tous droits réservés  AFP   -  

Un immense embouteillage et la colère des touristes. Le port de Douvres accuse la police aux frontières française de ruiner les vacances des britanniques.

Un manque de personnel de la police française au port de Douvres, au sud-est de l'Angleterre et aux origines disputées a entraîné vendredi des embouteillages monstres et la colère de Londres, jugeant "inacceptable" ce début de vacances gâché pour de nombreux Britanniques.

Avec le début des vacances scolaires au Royaume-Uni, il s'agit d'une des périodes les plus chargées pour le port, d'où partent les ferries vers la France. Avant de traverser la Manche, les passagers doivent faire contrôler leur passeport par les autorités françaises.

Mais "l'insuffisance de personnel à la frontière française ruine le début des vacances", a accusé vendredi matin le port dans un communiqué, déplorant des files des voitures à l'arrêt et des passagers excédés.

"Dans un nouveau monde de contrôles post-Brexit et Covid, nous avons travaillé pour augmenter de 50% les cabines de contrôle à la frontière", indique le port de Douvres mais "le personnel (français) est insuffisant et loin de ce qui est nécessaire pour assurer un premier week-end d'été fluide".

Une situation "horrible", qui "aurait dû être entièrement évitable et est inacceptable", a pesté la ministre des Affaires étrangères Liz Truss dans un communiqué.

L'augmentation du trafic ce week-end avait bien évidemment été anticipée et un dispositif adapté avait été préparé.
Georges-François Leclerc
Préfet du Nord

"Il faut que la France prenne des mesures pour augmenter la capacité à la frontière et limiter de nouvelles perturbations pour les touristes britanniques et éviter cette situation épouvantable à l'avenir", a ajouté la cheffe de la diplomatie britannique, actuellement en campagne pour succéder au Premier ministre Boris Johnson.

Côté français, le préfet de région Georges-François Leclerc a assuré que "l'augmentation du trafic ce week-end avait bien évidemment été anticipée et un dispositif adapté avait été préparé".

Mais "un incident technique imprévisible au tunnel sous la Manche a conduit la police aux frontières" française à "décaler d'une heure la pleine capacité opérationnelle souhaitée", poursuit le communiqué, sans plus de précisions. Le dispositif complet n'était opérationnel qu'à 9h45 heure française.

50 mètres à l'heure

Ce lien de cause à effet a été contesté par Eurotunnel, qui fait valoir qu'il n'est "pas responsable" de la situation à Douvres. Eurotunnel souligne que les dispositifs de gestion des embouteillages ont été déclenchés dès le milieu de la nuit, tandis que le problème de signalisation "mineur" qui a affecté le tunnel sous la Manche est survenu à 7h30.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent des touristes abandonnant leur véhicule et se rendant à pied au port, valises en main.

John Till, originaire du sud-ouest de l'Angleterre, devait se rendre au port de Douvres vendredi avec sa mère de 87 ans, mais a finalement abandonné l'idée.

"J'emmène ma mère âgée voir des amis en Allemagne, donc j'ai un très long trajet à faire de l'autre côté quand nous arrivons", a-t-il expliqué. "Je ne pouvais pas courir le risque d'être coincé dans une file d'attente pendant quatre heures sans toilettes".

"Du personnel des douanes françaises est arrivé et le trafic reprend doucement", a indiqué le port en début d'après-midi. "Mais il va falloir du temps avant de mettre fin à l'embouteillage."

Certains ont réagi sur les réseaux sociaux, arguant que c'était l'une des conséquences du Brexit.