Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Nancy Pelosi à Taiwan : Pékin menace

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AP, AFP
L'avion militaire de Nancy Pelosi en train de se poser sur le tarmac de l'aéroport de Taipei Songshan, dans la nuit du 2 au 3 août 2022
L'avion militaire de Nancy Pelosi en train de se poser sur le tarmac de l'aéroport de Taipei Songshan, dans la nuit du 2 au 3 août 2022   -   Tous droits réservés  SAM YEH / AFP   -  

La présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, est bien arrivée à Taïwan dans la nuit de mardi à mercredi, devenant ainsi en 25 ans le plus haut responsable américain à visiter l'île revendiquée par la Chine. Son avion s'est ainsi posé à Taipei malgré les avertissements de la Chine qui considère cette visite comme une grave provocation risquant d'enflammer des relations sino-américaines déjà tendues.

Capture vidéo fournie par le ministère taïwanais des Affaires étrangères via AP
Nancy Pelosi à sa descente d'avion à Taipei, le 2 août 2022Capture vidéo fournie par le ministère taïwanais des Affaires étrangères via AP

Des images diffusées en direct de la télévision ont montré Mme Pelosi, 82 ans, accueillie à son arrivée par Joseph Wu, le ministre taïwanais des Affaires étrangères. Elle est arrivée à l'aéroport de Songshan à bord d'un avion militaire américain.

Peu après sa descente d'avion, Nancy Pelosi a affirmé que sa visite à Taïwan montre le "soutien inconditionnel" des Etats-Unis à l'île. Elle a également déclaré que cette visite ne "contredit" pas la politique américaine vis-à-vis de la Chine.

En mai dernier, Joe Biden avait dit son intention défendre l'île en cas d'invasion chinoise et, ce mardi, la 7e flotte américaine a confirmé la présence du porte-avions USS Ronald Reagan dans la mer des Philippines, au sud de Taïwan.

De son côté, la Chine a annoncé que son armée allait lancer des "actions militaires ciblées" en riposte à la visite de Nancy Pélosi sur l'île.

Le ministère chinois de la Défense évoque des opérations pour protéger "l'intégrité territoriale" du pays.

La riposte chinoise a reçu le soutien de Moscou qui estime qu'il s'agit de "mesures nécessaires pour protéger sa souveraineté".

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, estime que la visite de Nancy Pelosi à Taïwan est "une nouvelle provocation évidente" visant à contenir la Chine.

L'offensive russe en Ukraine a renforcé la crainte que Pékin ne mette à exécution ses menaces d'annexion de Taïwan.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2013, le président chinois Xi Jinping a fait de la réunification une priorité de sa politique.

La Chine et Taïwan sont séparés de facto depuis la formation d'un gouvernement distinct par les nationalistes du Kuomintang le 7 décembre 1949.