Prise d'otage au Liban : dans un pays en ruine un épargnant réclame son argent

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
Les forces de sécurité devant la banque
Les forces de sécurité devant la banque   -   Tous droits réservés  AP Photo/Hussein Malla

C'est le symbole du désespoir qui habite les Libanais. Un homme a pris en otage plusieurs heures les employés d'une banque à Beyrouth, avant de se rendre. Le quadragénaire réclamait de pouvoir récupérer son épargne de plus de 200 000 dollars. Il a répandu de l'essence, menaçant de s'immoler, et pointé son arme sur les employés de l'agence bancaire de la Federal Bank dans le quartier de Hamra.

Le preneur d'otages était soutenu par des épargnants excédés

"Cela fait deux ans que nous réclamons nos économies !, crie un homme à l'extérieur qui se présente comme le leader d'une association d'épargnants. Nous ne sommes pas des voyous ! non ! Nous avons besoin de nos économies, de l'argent pour lequel nous avons travaillé pendant toute notre vie, il n'y a pas de système judiciaire".

L'homme a obtenu environ 30 000 dollars pour soigner son père malade à l'hôpital. Ce n'est pas le premier incident de ce genre: le Liban est ravagé par une crise économique depuis 2019, et les banques empêchent les clients de retirer leurs économies.