Après l'Autriche ce lundi, les cheminots belges lancent une grève de mardi à jeudi

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Dans une gare de Vienne, Autriche, le 28 novembre 2022
Dans une gare de Vienne, Autriche, le 28 novembre 2022   -   Tous droits réservés  JOE KLAMAR/AFP or licensors

Les 50 000 cheminots autrichiens ont lancé lundi "une grève d'avertissement" affectant un million d'usagers dans un pays peu habitué à de tels mouvements, après l'échec de négociations pour obtenir une hausse des salaires.

"Aucun train ne peut circuler dans toute l'Autriche et au-delà des frontières", pour ce qui concerne les liaisons internationales, a écrit la compagnie ÖBB, qui dessert de nombreuses destinations européennes par train de nuit, sur son site internet.

De minuit à minuit

"Les employeurs se moquent du personnel avec une nouvelle offre bidon" après deux mois de discussions, a réagi dans un communiqué le syndicat Vida qui représente les cheminots, annonçant dans un premier temps une grève de minuit à minuit.

"Nous continuons d'exiger une révision de la convention collective pour une augmentation mensuelle de 400 euros net, alors que l'inflation est actuellement de 11%", a justifié Gerhard Tauchner, qui mène les négociations et espère fixer un nouveau rendez-vous mardi.

Le syndicat dénonce des salaires de départ "très bas", à 1 356 euros nets par mois pour les cheminots des trains de nuit.

Le PDG de la compagnie nationale ÖBB, Andreas Matthä, a critiqué une grève "gratuite".

Les employés se sont vus proposer une prime unique de 1 000 euros et une hausse salariale de 208 euros, soit "l'offre la plus élevée" face à l'inflation "tous secteurs confondus", a affirmé M. Matthä.

En Autriche, les grèves sont rares grâce à un système de partenariat social, mais le dialogue est actuellement mis à mal par la flambée des prix.

Les augmentations de salaires sont d'ordinaire fixées dans le cadre de négociations par branche entre la Chambre fédérale d'économie WKÖ, qui regroupe l'ensemble des employeurs, et l'intersyndicale.

Dans le transport ferroviaire, dont la convention collective concerne 65 entreprises, la dernière grève de plusieurs jours remonte à 2003.

Mouvement en Belgique dès lundi soir

Le trafic des trains sera perturbé de mardi à jeudi en Belgique, en raison d'un appel à la grève de syndicats de cheminots qui réclament au gouvernement davantage d'investissements dans le ferroviaire.

Un train sur quatre circulera mardi en moyenne en raison d'un mouvement social lancé par les principaux syndicats du rail, a prévenu la Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) dans un communiqué. L'arrêt de travail débutera lundi soir à 22H00 locales (20H00 GMT).

D'après les médias, la circulation des trains sera totalement interrompue, faute de travailleurs, dans les provinces de Namur (centre), de Luxembourg (sud) et dans une partie du Brabant wallon (centre).

Mercredi et jeudi, le trafic sera encore perturbé par une grève de 48 heures décidée par un syndicat de conducteurs de train. Un plan de transport alternatif est en cours d'élaboration et sera communiqué dans la semaine, a précisé la SNCB.

Les cheminots en Belgique déplorent régulièrement une dégradation de leurs conditions de travail et demandent au gouvernement des moyens supplémentaires.