Cet article n'est pas disponible depuis votre région

"La Russie ne veut pas envahir l'Ukraine" : interview exclusive avec l'ambassadeur russe à Bruxelles

Access to the comments Discussion
Par Efi Koutsokosta
"La Russie ne veut pas envahir l'Ukraine" : interview exclusive avec l'ambassadeur russe à Bruxelles
Tous droits réservés  Euronews   -  

Alors que la diplomatie semble dans l'impasse sur le dossier ukrainien, Euronews s'est entretenu avec Vladimir Chizhov, l'ambassadeur de Russie auprès de l'Union européenne.

Il tient à rassurer les 27, et explique que Moscou n'a aucune volonté d'agression contre son voisin.

"La Russie n'a pas l'intention d'envahir ni l'Ukraine ni aucun autre pays. C'est un bluff créé non pas en Russie, mais dans ces pays qui diffusent maintenant ce message, que je qualifierais d'hystérique, à travers l'Europe et le monde", explique le diplomate.

Selon lui, c'est l'OTAN qui est à blâmer plutôt que la Russie pour ne pas avoir respecté les garanties de sécurité convenues verbalement après l'effondrement de l'Union soviétique.

"Vous seriez surpris de voir combien d'armes l'OTAN a déployé le long de la frontière russe. Sans parler des bases militaires, etc. Et j'ajouterais même à cela, comme une pure statistique, que le nombre de survols le long des frontières russes dans la région de la mer noire, par exemple, a augmenté de 60 % l'année dernière", précise Vladimir Chizhov.

"Je pense que les consommateurs européens devraient être les premiers à s'inquiéter"
Vladimir Chizhov
Ambassadeur russe auprès des 27

Parmi les sanctions possibles envisagées par l'Occident à l'encontre de Moscou, la mise en suspens du gazoduc Nord Stream 2. Mais selon l'ambassadeur, la Russie n'aura aucune difficulté à trouver d'autres marchés pour son gaz naturel.

"Je pense que les consommateurs européens devraient être les premiers à s'inquiéter. Car ils vont vivre sans le gaz russe relativement bon marché et en abondance, et devront trouver d'autres moyens de chauffer leurs maisons. L'hiver n'est pas encore terminé".

Tout comme cette crise dont l'issue est encore bien incertaine. Selon le diplomate, son pays s'efforce d'y trouver une solution pacifique, mais toutes les options restent encore sur la table.