Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Marche en avant pour l’élargissement de l’UE avec la Macédoine du Nord et l'Albanie

Access to the comments Discussion
Par Euronews
La présidente de la Commission européenne et les Premiers ministres albanais, nord-macédonien et tchèque (de droite à gauche)
La présidente de la Commission européenne et les Premiers ministres albanais, nord-macédonien et tchèque (de droite à gauche)   -   Tous droits réservés  Virginia Mayo/ AP   -  

L'élargissement de l'Union européenne est de nouveau sur les rails. La Macédoine du Nord et l'Albanie peuvent commencer désormais les négociations d'adhésion en vue d'une accession au projet européen.

La présidente de la Commission européenne parle d'un "moment historique". Ursula von der Leyen espère que cette procédure apportera de la stabilité dans la région.

"Il y aura une accélération des investissements. Les liens commerciaux seront améliorés. Il y a aura une collaboration plus étroite dans des domaines clés comme par exemple l'énergie et le transport", explique-t-elle.

"C'est ce pourquoi vos citoyens attendent depuis si longtemps, ce pour quoi ils ont travaillé si dur, et c'est ce qu'ils méritent", ajoute Ursula von der Leyen.

Pour la Macédoine du Nord c'est un long chemin qui a débuté en 2005 avec l'obtention du statut de candidat. Selon un compromis conclu avec la Bulgarie, le pays doit maintenant changer sa constitution pour inclure les Bulgares dans les groupes ethniques avérés. Ce consensus permettra de reconnaître, éventuellement, le macédonien comme une langue officielle de l'UE.

Mais un tel changement nécessite une majorité des deux tiers des députés macédoniens et l'issue de ce vote n'est pas garantie.

C’est pourquoi le Premier ministre macédonien lance un avertissement. "C'est la responsabilité de tous les politiciens du pays de soutenir cette marche en avant. C'est la seule voie pour la République de Macédoine du Nord vers la construction d'un avenir plus démocratique, plus prospère et fait de succès", insiste Dimitar Kovačevski.

L'Albanie a obtenu en 2014 le statut de candidat mais son adhésion est liée à celle de la Macédoine du Nord. Les négociations ne sont pas limitées dans le temps. Le succès de cette procédure dépend de l'engagement du candidat à mettre en œuvre les réformes exigées pour pouvoir appliquer les règles européennes en particulier en matière d'Etat de droit et de lutte contre la corruption.